• Au lieu de sombrer dans la déprime... J'écris.

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, j'ai ressenti l'envie de coucher mes émotions sur le clavier, plutôt que de rester avec ça sur le cœur. Vous allez, comme d'habitude, vite comprendre de quoi je veux parler. Et pardonnez-moi une nouvelle fois, si je vous parais désabusé, déprimé, dégoûté.

     

    En fait, je ne sais plus trop où je vais... Avant hier, j'ai tenté de m'inscrire pour une formation de Mécanicien Cycles, en apprentissage, sur Saint-Malo. Bon, très bien, j'ai appelé le centre de formation, je suis tombé sur quelqu'un d'agréable, qui m'a bien renseigné sur la formation, et m'a suggéré de commencer à chercher un maître d'apprentissage. Et c'est là que le cauchemar commence... J'ai appelé 25 vélocistes (!), et sur ces « professionnels », seuls quatre ont accepté mon CV et ma lettre de motivation. C'est rageant. Pour quelles raisons ? Soit « Ah bin non, on ne prend plus d'apprentis, on a eu des problèmes... », ou bien « Nous sommes une trop petite structure... », et autres poncifs éculés. Je croyais que le monde du cyclisme et du vélo en général était plus évolué, plus ouvert qu'ailleurs, forcé de constater que je me suis encore fait des idées. Et que, hélas, beaucoup de patrons adhèrent à une idéologie crypto-poujadiste merdique, qui les pousse à ne jamais faire confiance à un jeune (ou moins jeune) voulant réellement apprendre un métier donné.

     

    Hier, par contre, une nouvelle plus rassurante quant à mon avenir. J'ai été à un rendez-vous à Cap Emploi, un dispositif dédié aux travailleurs handicapés, qui les accompagne vers l'emploi en cas de difficultés manifestes. Ce qui est mon cas. Après avoir expliqué par le menu ma situation, mon passif professionnel et les conséquences de ma maladie, j'ai appris que je pouvais être suivi par cet organisme (et tant mieux), à la seule condition de bien vouloir faire transférer mon dossier du Pôle Emploi vers leurs services. Voilà qui me conforte dans mon idée qu'il y a des gens honnêtes et intègres, ici en Limousin. Donc je vais travailler sur un tout autre projet professionnel que mécanicien cycles, à savoir vraisemblablement Opérateur Prépresse (PAO). Cela consiste en fait à opérer des modifications de mise en forme, des corrections orthographiques, des retouches sur un projet de plaquette publicitaire (ou pas), créer les plaques Offset, pour porter le tout à l'impression, le tout sous la responsabilité d'un chef d'équipe ou d'un graphiste évidemment. A voir.

     

    Mais bon, vous vous en doutez, cette formation n'aura pas lieu en Limousin. Vraisemblablement sur Le Mans ou Lorient, selon les places disponibles. Et il faut en plus que je fasse faire une prescription par le Pôle Emploi pour y accéder, pourquoi pas au besoin d'une EMT (Évaluation en Milieu de Travail)... Quand je vous disais que l'administration compliquait volontairement la tâche des demandeurs d'emploi, je ne me foutais pas de votre gueule. Vous devez d'ailleurs le savoir, camarades chômeurs. Sérieusement, je ne vois pas quel est leur intérêt à prendre les demandeurs d'emploi les plus volontaires, pour rien de moins que des abrutis et des personnes qui l'ont bien cherché... Et après, le gouvernement dit que l'emploi « est sa priorité » ? Laissez moi rire !!! Je rêve parfois à une révolution populaire, déterminante pour l'avenir de notre pays, de notre société, qui nous permette de rebâtir quelque chose de vrai, beau et noble, sur de meilleures bases. Peut être suis-je encore un incorrigible idéaliste... Ou n'ai-je jamais cessé de l'être. Sur ce point, je doute encore de moi-même, Dieu me tripote (dirait Desproges...)

     

    Et ce point de détail me permet d'en venir à la seconde raison de cet article : je ressens en moi un véritable besoin de changement, de jours nouveaux, de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière des bureaucrates confus de suffisance crétine, d'abrutissement télévisuel, et de crédits Sofinco évidemment. Je rêve parfois d'immenses manifestations populaires, d'une mobilisation ayant une ampleur propice à débouter de leur piédestal doré les apparatchiks cravatés qui nous « gouvernent ». A ce que je lis sur les réseaux sociaux, les forums, et divers blogs glanés ici ou là, je ne suis pas le seul... Mais hélas, il nous manque une figure politique digne de ce nom, refusant la corruption comme le clientélisme, n'agissant que pour le bien-être de la majorité, et non pour l'opulence d'une minorité.

     

    Je rêve de villes entières dévolues au vélo, aux transports en commun, aux commerces de proximité et à l'habitat accessible à tous, en lieu et place de ces autoroutes urbaines menant aux centres commerciaux immondes, où la misère humaine et culturelle s'affiche sous son meilleur jour... Je rêve de médias réellement indépendants du pouvoir, dans lesquels toutes les sensibilités politiques (pourvu qu'elles soient en accord avec la loi) puissent s'afficher librement, en lieu et place de ce véritable coulis pseudo-commercial de vigueur dès que l'on allume la télévision ou la radio, ou encore que l'on a le malheur de lire la presse... D'ailleurs, d'après vous, à qui appartiennent les grands médias privés de ce pays ? Mais aux marchands d'armes, de béton et de pétrole bien sûr. Et comme dirait Coluche, « il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende pas... »

     

    Alors, peut être qu'un beau jour, je deviendrai Opérateur Prépresse sur Le Mans, Rennes, ou ailleurs. A ce moment là, je penserai à m'engager dans une cause qui en vaille la peine, à savoir le communisme révolutionnaire. Je lirai Marx, Lénine, Ernesto Che Guevara, éventuellement Tolstoï et Thoreau... Je serai abonné à La Décroissance et à CQFD, et je n'aurai toujours ni télé ni lecteur Blu-ray. Je n'aurai peut être plus de voiture, un vénérable biclou Peugeot ou Motobécane la remplacera avantageusement. Et, au bout de quelques années, j'achèterai un appartement modeste dans un quartier paisible... Alors, je me sentirai vraiment en paix avec moi-même, et j'estimerai avoir réussi. Loin de la connerie ambiante, loin de la haine, loin de l'abrutissement. Et s'il faut faire la révolution entre-temps, je la ferai avec plaisir.

     

    A très bientôt, chers lecteurs et amis.

     

    - Krähvenn "Trollsson" Vargbroder

    « Appel à la Résistance !Le paganisme sur Internet... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :