• Ce monde part en couilles... - Ode à la Liberté.

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, et je m'en excuse auprès de vous, je n'ai pas le moral. Peut être est-ce dû au fait que je ne travaille plus depuis bientôt 5 années. Peut être est-ce un reliquat de ma dépression… Ou, comme je le pense fermement, une prise de conscience personnelle, mais globale, sur l'état de ce monde, l'avenir qui nous attend, et évidemment… ce qu'on veut bien nous en montrer, ou surtout, ce qu'on ne nous montre pas. J'ai envie de dire, ce putain de monde part en couilles, et hélas, les exemples ne manquent pas.

     

    Déjà, et je m'en rends bien compte à chaque session de « geekage » que je fais sur Youtube ou Facebook, les « recommandations » sont de plus en plus aléatoires, débiles, voire franchement inutiles (quand ce n'est pas tout simplement indigeste…) Exemple, quand j'ouvre Youtube pour regarder un simple documentaire sur la fin du pétrole ou sur le survivalisme (oui, je m'y intéresse à nouveau)… Mes yeux fatigués et rougis par l'insomnie chronique dérivent fatalement sur une « recommandation » du genre « Tellement Vrai – Ils ne font pas l'amour comme tout le monde »… (authentique), ou pire, « Alain S. et sa version des attentats » ! Alors que, vous vous en doutez, le troll ouvertement opposé à ces tentatives d'abrutissement que je suis n'a jamais regardé la moindre vidéo de NRJ12 ou de la fachosphère ! Non mais sérieusement, et là je m'adresse autant aux « community managers » de Youtube qu'aux producteurs de ces vidéos avilissantes : vous espérez convertir combien d'internautes en manque de sensations fortes (ou de haine) à votre télé-chiotte ou aux idées d'un national-socialiste convaincu et assumé (il le dit lui même) ?

     

    Putain, quand je veux regarder une vidéo sur l'histoire du couteau suisse, je ne veux plus avoir de recommandations pour une vidéo de Piero San Giorgio (survivaliste et essayiste d'extrême-droite bien connu…), ni pour une vidéo extraite des Anges de mes couilles à Tataouine, encore moins la dernière pub pour la toute dernière berline bien Française (mais fabriquée en Corée du Sud par Samsung, hein, on ne se prive pas de ruiner la France par tous les moyens possibles)…

     

    De toute façon, et là, le Jay me rejoindra : j'ai envie de dire à tous ces abrutis de la télé-réalité, de la politique sentant bon les années 30 ou de la surconsommation fatalement associée aux crédits, VOTRE TEMPS EST RÉVOLU. Pour quelles raisons est-ce que je me permets de le dire ? Eh bien, pour des raisons bien logiques, bien simples, et fondées.

     

    Déjà, pour les tenants et sympathisants des « chemises brunes » de la fachosphère, de la complosphère ou autres « parties intégrantes du Conseil National de Transition » (quelle blague), l'état d'urgence qui est toujours appliqué en France peut permettre d'appréhender et de traîner en justice non seulement les personnes radicalisées et pouvant commettre un attentat… mais aussi, et c'est vérifié, de créer des emmerdements pas possibles à tout un pan de « cyber-mobilisation » via les réseaux sociaux (la page Anonymous France par exemple est un magnifique « faux en écriture », c'est hélas une imitation des VRAIS Anonymous, en plus d'être un repaire de complotistes), et ça, vous ne semblez pas le comprendre. Oui, votre temps est révolu, au moindre dérapage raciste, antisémite, haineux, appelant au combat… de sympathiques hommes en bleu viendront vous ramasser gratuitement à domicile pour une petite balade, et la visite du poste de police (ou de gendarmerie) local. Mais, il y a un truc qui me dérange… Pourquoi l'affaire des « inculpés de Tarnac » a-t-elle créé tant de remous dans la classe politique Française (en plus d'en faire dans la gauche non gouvernementale et chez les altermondialistes de l'époque), alors que le pouvoir actuel laisse agir, prospérer, se multiplier les groupuscules, structures plus ou moins opaques, liées entre elles, et franchement complotistes – conspirationnistes – néo-fascistes – voulant l'instauration d'une dictature en France (aucune mention inutile à rayer) ??? Je ne comprends pas, je ne comprends plus, je ne comprendrai jamais cette logique, qui va finalement provoquer encore plus de divisions chez nous, encore plus de haine, de rejet de l'autre, de défiance vis-à-vis du bon sens politique ? Il est vrai qu'il est tellement plus facile de s'attaquer à un « ennemi intérieur » lié à un mystérieux « comité invisible », lequel a publié un livre faisant l'apologie d'actes de sabotage pour « faire tomber un gouvernement »… Alors que, vous le savez comme moi, chers lecteurs et amis… La malheureuse Mercedes W124 240D de Julien Coupat n'a jamais pu rouler à 175 km/h sur une route départementale sinueuse en pleine nuit, que ce fameux bouquin se trouve à la Fnac et même sur Amazon (!), et évidemment, on trouve des fers à béton, des coupe-boulons, des perches métalliques et une lampe frontale dans toutes les fermes Françaises et dans toutes les maisons achetées par des néo-ruraux.

     

    Eh oui, pour un gouvernement prônant le « travailler plus pour gagner plus », il est bien plus facile de se chercher un ennemi à l'extrême-gauche de l'échiquier politique… que parmi ses relations, qui ont bien souvent fait partie de groupuscules « bruns » des années 70 comme Occident (entre autres… la liste est accessible sur Internet !) Je ne peux évidemment pas clore ce pan de ma bafouille nyctalope sans évoquer la sinistre LOPPSI 2, qui a littéralement foutu à la rue des gens qui n'avaient comme seul tort que d'habiter dans un habitat « hors norme ». La revoilà, cette putain de norme. Il est vrai que c'est tellement plus « acceptable » de contracter un crédit sur 40 ans pour un pavillon hideux, un monospace 7 places et un écran plat, quitte à se suicider par désespoir de voir qu'on n'arrive pas à la hauteur de son chef… Que de vivre en yourte, en tipi, en roulotte ou autres, dans une optique de résilience et d'indépendance vis-à-vis de la société des zones industrielles immenses et de la conformité périurbaine. Vous aurez conclu par vous-mêmes, chers lecteurs et amis. Ce monde part en couilles, et nous sommes hélas lancés à pleine vitesse sur la voie de l'échec.

     

    ---------------------------------------

     

    Maintenant, chers lecteurs et amis, j'ai envie de dire : nous sommes face à un choix dont dépendra nos existences, notre futur, le vôtre comme le mien. Devons-nous nous résigner à la soumission normopathe, ou au contraire, est-ce qu'il y a une alternative ?

     

    Je pense qu'il y a bel et bien une, voire plusieurs alternatives à tout ça. D'abord, on peut très bien vivre sans télévision. J'en suis une des plus belles preuves, depuis 2011, j'ai du regarder la télé une trentaine d'heures, peut être moins, et de toute façon… Internet permet d'avoir nombre de documentaires sur tous les sujets possibles et imaginables ^^

     

    Ensuite, on peut très bien vivre sans adhérer à quelconque engagement politique que ce soit, autant politique gouvernementale que « groupusculaire » (suivez mon regard…) Alors que tant d'associations de défense de l'environnement, de protection de la faune et de la flore, d'assistance aux hommes comme aux animaux, de remise en cause du capitalisme (les AMAP, les Vélorutions, les options de vie en communauté et autres reliquats de la culture Hippie mâtinés de volonté d'indépendance personnelle), eh bien, tant de ces associations manquent cruellement de bénévoles, de volontaires, de tous âges et de tous horizons, pour donner un coup de main ! Ce n'est pourtant pas compliqué. Tenez, même le mouvement « Nuit Debout », auquel je croyais un peu à son lancement, a fini par se casser la gueule… A cause de personnes que l'on pourrait qualifier de « tièdes » (du genre « On finit l'action et on cherche sur son smartphone le meilleur itinéraire pour aller au Mac Donald's », ou « Je défile pour un autre monde… sans oublier mon bonnet Carhartt, mes Vans, mon sac Nike... »), mais aussi à cause d'un certain syndicat, qui n'a même pas eu honte de dire « On suspend les actions pendant les vacances d'été, mais attention à la rentrée » (!), et évidemment, mais vous le savez autant que moi… A cause du noyautage éhonté de la part de tant de représentants de la « complosphère », de la « dieudosphère », de la « fachosphère » même, tellement heureux que le système leur apporte 200,000 cerveaux à convertir (à laver ?) sur un plateau doré !

     

    Dans le même temps, inutile d'adopter des idéologies extrêmes (telles qu'une partie de la décroissance), pour vivre différemment. Il suffit, pour aller plus loin que de se passer de télé, de pouvoir habiter en ville, et surtout, de pouvoir tout faire sans voiture. Un très bon vélo (oubliez les vélos de supermarché et ceux de magasins de sport « généralistes », un antique Peugeot, Liberia ou Ginet vous sera plus fidèle) ainsi qu'un abonnement mensuel de transports en commun, et un gros sac de randonnée pour les courses, ça va pas trop mal. Ajoutez les nécessaires casques, gants, ponchos, habits chauds, pour la pratique au quotidien. Et vous verrez que vous ferez de nettes économies (plus de carburant, plus d'assurance, plus de carte grise, plus de contrôle technique, plus de frais de stationnement… et plus de crédit) ! De même, physiquement comme moralement, vous irez bien mieux : fini la névrose pour trouver une place en ville, pour sortir de la ville… et la pratique du vélo au quotidien équilibrera votre mental, en libérant des endorphines et d'autres substances bénéfiques pour votre corps !

     

    Enfin… ne renoncez pas à ce qui fait votre identité culturelle. Que vous soyez Metalleux, Punk, Baba, Teuffeur, Médiévaliste, Pagan, Amateur de BD, Geeks… C'est une partie de vous, c'est ce qui fait votre personnalité, en même temps que votre caractère ! Je n'ai fait que renoncer au Metal le plus extrême et le plus haineux, à cette voie de la haine… Et je crois que j'ai bien fait.

     

    Pour conclure sur une tentative de note optimiste, j'ai envie de vous dire, chers lecteurs et amis : le temps est venu de vivre votre vie comme vous l'entendez, bien loin des sirènes de la télé-réalité, de l'information 24/24 heures, des smartphones qui ne servent qu'à mieux vous espionner, de toute cette société et de tous ces gens malades de la norme. Hélas, tout ce que leur vision du monde a prévu pour vous est de contracter crédit sur crédit pour « faire comme tout le monde », de vous trouver une blonde à forte poitrine (pour ces messieurs) ou un play-boy musclé (pour ces demoiselles) sortis tout droit d'un magazine de mode (alors que, je le sais, un nombre non négligeable de gays, de bi et de lesbiennes lisent mes propos), et surtout, de rester soumis et sans aucun esprit critique. Vous pouvez le dire, le crier comme je le fais parfois, ni moi ni vous ne sommes « de ce monde ». La liberté nous attend…

     

    Votre dévoué,

     

    - Troll

    « Le syndrome de la connerie la plus aboutie... "Bienvenue en France".Les derniers des Mohicans... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :