• En direct du pays du Chouchen...

    Bonjour, chers lecteurs et amis.

     
    Quand vous lirez ce texte, cela voudra dire que j'ai enfin Internet dans ma nouvelle antre Bretonne. Et croyez bien que les sensations que je perçois ici en respirant l'air local m'emplissent de bonheur ! J'en ai enfin fini avec la crasse de la Creuse, avec leur immobilisme, avec leur connerie bureaucratique, avec leur entêtement à nier l'évidence aussi. Quelle évidence ? Celle là : la région Limousin toute entière est malsaine. Après deux ans et demi de vie là bas, cela me paraît clair comme de l'eau de roche. Et après tout, une copine hospitalisée en même temps que moi en psychiatrie me le disait : « Les faisceaux énergétiques qui arrivent ici sont très néfastes... » Je l'ai peut être d'ailleurs déjà dit sur Dernier Bastion, mais maintenant, j'en suis convaincu. Rien que par la différence de mental et de moral que j'ai perçu une semaine après mon arrivée épique et éprouvante en Bretagne.

     

    Alors, voilà ce que je vais faire. Je vais passer le reste de ma vie en Bretagne, de la façon la plus simple possible. Comme le médecin de famille de mes parents (qui est maintenant le mien) me l'a confirmé, je ne serai pas interdit ou inapte à la conduite automobile. Et heureusement, car cela me laisse les mains libres pour envisager l'achat de ma future Choupette (une citadine essence), laquelle deviendra bientôt mon nouvel instrument de mouvance. Comme je vous l'ai peut être dit ailleurs (je radote parfois… signe de vieillesse), ma voiture actuelle est arrivée à la fin de sa carrière, après 12 ans et plus de 150.000 km de bons et loyaux services. Pourquoi ? Parce que l'embrayage sera bientôt à changer, et d'après les recommandations d'un ami mécanicien, ça veut aussi dire changement du volant moteur… Autrement dit, plus de 1200 € de frais pour une voiture de cet âge et de ce kilométrage ? Inadmissible, irréalisable ! Surtout qu'ici à Audierne… Je ne ferai jamais assez de kilomètres annuels (même déplacements pour voir les amis sur Grenoble) pour justifier un moteur Diesel et une voiture aussi grosse. Exit, comme j'ai pu vous le dire ailleurs, les envies de grosse Mercedes ou de break Volvo des années 90 : ce serait un genre de véhicule encore plus ardu et onéreux à faire entretenir que ma Fusion actuelle !

     

    Tout ce qui compte maintenant, c'est de faire en sorte de me soigner ici en Bretagne, par les consultations régulières avec un psychiatre et un psychologue, de me faire aider pour les démarches administratives et financières (gestion de mes papiers, de mon budget… il y a du boulot, et j'en ai conscience), bref, de retrouver une existence saine, heureuse, aux côtés de mes parents… et non plus à 650 kilomètres d'eux, dans une région infâme. Sachant que je n'ai plus aucune raison de stresser (ou presque) et que je suis sous anxiolytique, j'ai pris la décision d'arrêter de fumer… pour de bon, cette fois, j'espère. J'ai pris plusieurs prises de conscience dans la gueule ces derniers temps, notamment celle qui m'a fait comprendre que je fumais non pas pour me déstresser, mais bien par effet de mode et pied de nez à la société « hygiéniste ».

     

    J'ai des démarches à faire, des rendez-vous dans tous les sens. Mais, lors de mon temps libre, croyez bien que j'irai marcher le long de la rivière… toujours en apportant mon fidèle lecteur MP3 (celui à mémoire Flash ou celui lisant les CD…) pour avoir ma musique. Une sorte de quête personnelle, cette musique. Une sorte de prolongement de moi, de mes idées, de mes ressentis sur ce monde. Tant il est vrai que j'y ai été un peu « brut de décoffrage » sur Dernier Bastion ces derniers temps. J'espère, chers lecteurs et amis, que vous ne m'en voulez pas : ce n'était en aucun cas dirigé contre vous, ni collectivement, ni individuellement. Mais cela m'a permis d'évacuer toute cette tension, ce début de retour de la haine dans mon esprit, tous ces mauvais sentiments.

     

    Tant que je parle de mauvais sentiments… Voici un convoi de hallebardes personnelles à tous ces putains d'hypocrites Grenoblois. Oui, vous tous, qui ne faisiez que déparler sur mon compte alors que j'étais malade. Oui, vous tous, qui refusiez d'admettre l'évidence de ma maladie… Sauf mon médecin généraliste de l'époque, qui a bien vu au bout d'un mois de souffrance que ce n'était pas un burn-out, mais bien une maladie psychique. Vous savez quoi, si par hasard vous tombez sur ce texte ? Je n'ai pas honte de vous dire MERDE. Parce que vos réactions envers moi, envers ma famille, ont été pitoyables au dernier degré. Parce que, une fois ma sortie de la clinique acquise, j'ai pris conscience de votre hypocrisie bien cachée sous vos sourires de façade ou votre pensée du genre « le pauvre »... Mais, vous savez quoi ? Si ça vous fait bander de payer 900 € de taxe d'habitation par an pour une cité-dortoir qui ne se préoccupe que du football, plus 400 € de crédit par mois pour votre voiture flambant neuve, plus tout l'apparat auquel vous accordez tant d'importance… C'est votre problème, et pas le mien. Continuez à croire que c'est l'avenir de vos enfants et petits-enfants. Rendez-vous dans 30 ans.

     

    D'ici un ou deux ans ? J'aurai peut être trouvé une compagne pour partager ma vie de Troll mal léché (en manque d'amour féminin…), j'aurai sans doute fait un voyage de moyenne distance en voiture-camping (je pense à des destinations comme Montmorillon ou Saumur… depuis la Bretagne, ce n'est pas trop loin), je me serais fait ma place ici en Bretagne. En tout cas, et ça passe pour une évidence : si je parle de ma maladie, de ma souffrance (ancienne comme actuelle) sur le blog (sous un pseudonyme), je n'en parlerai à personne ici, dans la vie réelle. Tant il est vrai qu'à propos des corbeaux… les plus dangereux sont ceux qui n'ont pas d'ailes.

     

    A très bientôt, chers lecteurs et amis, que les Dieux veillent sur vous.

     

    - Troll

    « Rouge souvenir d'antan...Depuis Midgard, je réagis... Et que les Dieux veillent sur nous. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :