• Envie de partir !

    Bonjour, chers lecteurs et amis.

     

    Si je prends mon clavier ce matin, assez tôt je l'avoue par rapport à mes habitudes, c'est pour vous faire part de mon sentiment actuel sur la société, sur mon avenir, sur mon projet. C'est pour vous dire, ni plus ni moins, que j'ai envie de partir, de « quitter ce système » de la meilleure façon possible... Comment ? J'y viens.

     

    Actuellement, et comme depuis plus d'un an et demi, je survis en foyer de jeunes travailleurs avec 800 € par mois, et une grosse partie du loyer payée par le contribuable (via les APL). J'attends, depuis avril 2012, que le Pôle Emploi, l'AFPA, et maintenant Cap Emploi me trouvent quelque chose, pour que je puisse tout simplement travailler à nouveau. Et, autant vous dire qu'à part l'ordinateur, les bouquins, la musique, je ne fais pas grand chose de mes journées... J'en ai marre, plus que marre même, et j'ai envie que ça change pour de bon.

     

    J'ai donc remis mes neurones en fonction, pour déterrer un vieux projet, à savoir partir faire du volontariat dans une ferme bio ou un écolieu, quelque part en France (en tout cas, en Limousin pour le moment)... en attendant de pouvoir aller en Bretagne ou Pays de la Loire évidemment. Convaincu de l'aberration de ce système, de cette société de consommation qui nous pousse à faire des crédits pour un écran plat, un monospace diesel, une maison hideuse pour « faire comme tout le monde », c'est à dire respecter la norme (toujours elle), je n'en peux plus. Et j'ai décidé de rompre, peu à peu, avec tout cela. Tout en continuant à toucher l'allocation à laquelle j'ai droit, tant qu'elle me sera accordée (j'espère, le plus longtemps possible, étant donné que les séquelles de la maladie semblent irréversibles...)

     

    J'en suis convaincu également, la société du pétrole bon marché n'a plus que quelques décennies d'espérance de vie devant elle... Et, dans une situation où le baril de pétrole coûtera 300 € sur les marchés financiers, croyez le bien, il faudra mieux être en pleine campagne qu'à la ville. Et ce pour tout, en premier lieu l'approvisionnement en nourriture et en eau. Car sans pétrole, plus de voitures évidemment, mais plus de camions également. Et plus de production de biens manufacturés, arrêt progressif de la production d'électricité (les régulateurs des centrales et barrages ne pouvant plus venir sur leur lieu de travail)... Alors, bienheureux seront les propriétaires d'éoliennes ou panneaux solaires, d'un simple vélo, d'un hectare de terre pour faire des plantations ^^ En fait, depuis 2006 et mes rencontres avec des objecteurs de croissance, j'en suis convaincu, de toutes ces réalités que nous cachent les médias. Je ne trouvais juste pas le moyen ou le courage d'appliquer ça à mon existence. Quand bien même, cela ne m'a pas empêché de mener une courte carrière de conducteur routier ou d'avoir une voiture.

     

    Je me rends compte également, avec un peu de tristesse mais certes un grand soulagement, que je ne semble plus avoir « ma place » dans ce système... sinon en tant qu'aspirant cas social, ou un jour, marginal allant progressivement à la rue... Alors, que vais-je faire ? Eh bien, tout simplement, j'ai déjà contacté deux écolieux (une ferme bio et un genre de communauté) quelque part, ici en Limousin, j'attends leur réponse. Je compte bien m'y rendre pour quelques temps, peut être deux ou trois semaines, peut être un peu plus, ça dépendra de l'ambiance sur place. Ensuite, je ferai en sorte de m'y installer, soit dans une simple chambre, ou encore dans un logement léger, de type caravane, mobil-home, yourte, zome, maison en bois, chalet... Que sais-je, je suis ouvert à tout ! Tant que je consulte régulièrement un psychiatre et que je prends mes médicaments matin et soir, tout ira bien. Et surtout, tant que je m'interdis formellement toute substance illicite ! Quoique, je doute que l'on en trouve dans ce genre de lieux... Étant donné que beaucoup mettent déjà une restriction à l'excès d'alcool, ce qui n'est pas plus mal... Vous en tirerez une conclusion par vous-même, chers lecteurs et amis.

     

    Donc oui, j'ai envie de changer de vie. Et je l'assume parfaitement. Cela fait trois ans que je n'ai pas regardé la télé, cela fait trois ans que j'écoute France Inter, cela fait des années que j'achète des journaux comme CQFD ou Alternative Libertaire... Il est maintenant temps de mettre tout ça en pratique. Je suis convaincu que je vivrai mieux, psychiquement, physiquement comme financièrement, à la campagne, dans une ferme bio, à travailler 4 à 6 heures par jour de façon libre... Plutôt qu'en survivant en ville, sans rien faire de mes journées à part vous pondre des textes plus ébouriffants les uns que les autres (!), écouter de la musique, lire des livres, et rêver sans jamais concrétiser.

     

    Alors, en vivant comme ça, je serai certes un marginal, un baba un peu barré, toujours d'humeur trollesque... Mais au moins, je serai heureux. Je quitterai un jour ce monde, mais libre. Et ça n'a pas de prix !

     

    Bon weekend à vous, chers lecteurs et amis, au plaisir de vous lire.

     

    Troll

    « Metalleux avec un coeur de Hippie...L'écologie, la décroissance, le bio... Déconstruction des arnaques légales. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :