• Forêt hivernale... Un rêve païen.

    Ceci est un rêve que j'ai fait il y a quelques semaines, je viens d'en retrouver le souvenir précis.

     

    […]

     

    Quelque part en Limousin, en plein hiver. Je profite d'une après midi de libre pour aller faire un tour en forêt, espérant trouver un mégalithe où m'adresser aux Dieux. Après avoir consulté la carte locale, j'en repère un, au nom évocateur de légendes oubliées... En voiture. Après vingt minutes d'un trajet sans histoire, je suis sur place.

     

    Forêt hivernale... Un rêve païen.

     

    Je viens de laisser ma brave voiture sur un « délaissé », je m'engage maintenant dans la noble forêt. Les arbres, majestueux, m'accueillent sur leur domaine, et mes rangers tracent un chemin glacé dans le silence forestier... Un appel sorti du fond des âges vient soudain de la clairière derrière moi, c'est un groupe de corbeaux qui s'agite. Je les salue volontiers, tout païen que je suis.

     

    Forêt hivernale... Un rêve païen.

     

    Malgré le froid mordant, je me sens bien, en phase avec la Nature. Et prêt pour aller converser avec les Esprits. Un écureuil passe à quelques mètres devant moi, puis grimpe à toute vitesse dans un sapin, comme si sa vie en dépendait. Et pourtant, ce n'est pas le Troll que je suis qui ferait le moindre mal à cette sympathique créature !

     

    La forêt est mon domaine, je m'y sens chez moi. Et je la respecte, je sais rester humble. Je fais en sorte de laisser le moins de traces de mon passage... Mais tout le monde ne m'imite pas, c'est ainsi que je peux repérer quelques déchets de la civilisation, toute proche, à peine recouverts par les feuilles mortes. Quel gâchis... Un si bel endroit. L'homme fait parfois preuve d'un irrespect dépassant l'entendement.

     

    Sur ces considérations écologistes, j'entame la sente montant jusqu'au cromlech. Non sans difficultés, je manque même de me tordre la cheville, malgré mes bottes. Il faut toujours faire attention où l'on marche... C'est enfin la clairière, dite « des Fades ». Le cromlech, ensemble rocheux datant des Celtes, est toujours là, malgré les millénaires qui s'accumulent sur ses épaules de granit. Je commence alors ma prière, silencieuse, pour ne pas troubler le calme des lieux.

     

    Forêt hivernale... Un rêve païen.

     

    Ce faisant, je ressens une vibration lithique, montant de la Terre. Un signe que les Esprits des lieux ont remarqué la présence d'un fidèle sur leur domaine... Je les remercie de cette douce, mais puissante sensation. Immobile et silencieux, je perçois une présence. Pas humaine, mais animale... Je me retourne, et vois un cerf en train de se nourrir. Toujours dans un silence absolu, j'adresse une recommandation à Freyr, pour que cet animal noble et si beau ne finisse pas sous les balles des chasseurs...

     

    Puis, voyant le jour se finir lentement, je décide de rentrer. Retrouvant sans peine mon chemin, j'arrive à ma voiture. C'est à ce moment là que mon rêve prend fin...

     

    Au plaisir de vous lire.

     

    Troll

     

    « Metal et apparence...Projet : Pass the Kingdom. »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Décembre 2014 à 20:36

    Quel rêve magnifique! Tu en as de la chance d'avoir vécu une si belle expérience. Sache en tout cas que les cromlech comme celui dont tu parle, sont, comme les mégalithes, encore plus anciens que les Celtes eux-mêmes, et remontent au Néolithique, ou du moins à l'Age du Cuivre ou du Bronze... donc un sacré paquet d'années tout de même mine de rien ! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :