• L'écologie, la décroissance, le bio... Déconstruction des arnaques légales.

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, un texte volontairement « coup de gueule », qui va remettre en cause beaucoup de mes prises de positions politiques, ou au niveau des engagements que je soutenais jusqu'à maintenant. Je parle ici de l'écologie, de la décroissance, des alternatives à la société de consommation, et de la mode « bio ».

     

    Si je vous écris cette bafouille trollesque aux allures de règlement de compte personnel et généralisé, c'est, vous vous en doutez, car j'ai abandonné plus rapidement que prévu le projet de volontariat à la ferme bio... après m'être rendu compte que les fermiers qui m'accueillaient voulaient me faire travailler plus que 5 heures par jour, plus vite si c'était possible, et surtout, travailler le week-end, ce qui n'est pas du tout en accord avec les statuts prédéfinis du WWOOFING.

     

    Surtout, ils ne semblaient pas avoir réalisé les difficultés physiques qui m'empêchent de suivre leur rythme de malades, et les contraintes psychiques inhérentes à mon ancienne souffrance... Et pourtant, l'animatrice du FJT m'avait prévenu. Donc, retour à la case départ, c'est à dire au FJT de Guéret, qui m'accueille toujours en son sein. Et tant mieux, parce que sinon c'était retour chez mes parents... Or, je ne peux pas le permettre, pas à 29, bientôt 30 balais. Cela me ferait trop mal, et réduirait en cendres la motivation que j'avais réussi à accumuler pour mon projet de vie.

     

    Ah, ils ont beau jeu de faire venir à eux des jeunes en mal de nature et d'écologie pratique, dans le but de les faire travailler, sous couvert de "retour aux racines", de "mieux-vivre"... En fait, ce qui les arrange, c'est surtout une main d'oeuvre jeune, parfaitement valide, peu exigeante quant au logement, et, il faut le préciser... corvéable à merci et à toute heure du jour. Pour des clous, ça reste du bénévolat. Pour moi, ce n'est ni plus ni moins que de l'exploitation.

     

    Autrement, je me rends compte que l'écologie appliquée à la société Française est une belle arnaque politique, qui a réussi... dans le sens où il suffit de fréquenter les caciques du parti EELV pour s'apercevoir qu'ils ne défendent aucunement la nature. Mais, vous vous en doutez, seulement leurs petits intérêts de politocards. Témoins les deux cadres dirigeants qui ont démissionné du parti récemment. Vu leurs dégaines et le recours systématique à la tenue qui caractérise parfaitement le bobo parisien type, on comprend facilement qu'ils n'ont jamais travaillé la terre, mis les mains dans le cambouis, trait une chèvre, ou encore pataugé allègrement dans le bouzin. Alors, pourquoi un parti écologiste ? Pour transformer leurs délires naturo-écolo-bio-bobo en réussite électorale ? Imaginez que je fasse la même chose, et que je crée un parti « Camping-cars anciens, Metal extrême et Nouilles chinoises » ! Irréalisable, il n'y aurait dans ce parti que des Metalleux en treillis, rangers et tee-shirt crade, avec un bide à bière, roulant en antiquités sur roues... J'allais oublier de lancer une sévère hallebarde au maire de Grenoble, ma ville d'origine... Lequel, au nom de l'écologie politique, n'a rien trouvé de mieux que d'installer des colonnes à affichage électronique pour la publicité en remplacement des antiques et magnifiques colonnes Morris du centre ville, ou encore de racheter quelques maisons à l'abandon pour loger des Roms !

     

    Je pense exactement la même chose de la décroissance, ce splendide concept extrémiste (ni plus ni moins) qui consiste à crier sur tous les toits (avec des méthodes de recrutement et d'embrigadement digne de... qui vous savez) que nous devrions tous habiter les grottes de Lascaux ou de Saumur, nous habiller en haillons et peaux de bêtes, nous chauffer au feu de bois, nous éclairer à la bougie, nous torcher le « gro » au moyen de feuilles mortes... Sous prétexte que l'épuisement des ressources naturelles de la Terre est imminent, entre autres. Allez donc dire ça aux Chinois, aux Indiens, aux Brésiliens qui ne rêvent que d'accéder à notre mode de vie occidental ! Inutile de parler à ces braves gens (les « objecteurs de croissance », comme ils se nomment) de musique Metal, de téléphone portable, de voiture individuelle, ou de tant d'autres choses. Ce qui ne les empêche pas, malgré tout, de dépendre carrément du système qu'ils prétendent combattre... oui, car beaucoup touchent allègrement les aides sociales. Peut être pour garder « leur dignité humaine », qu'ils ont dû perdre intérieurement en caguant dans la sciure ou en abusant des crudités bio... Je vous rappelle à l'occasion que je déteste cordialement ces mêmes personnes, depuis les aventures qui me sont arrivées en Creuse, à l'automne 2009... Cf Chemin de Haine. Eh oui, parce que même s'ils consommaient des glaces « Ben & Jerry's » à l'huile de palme, ils ont littéralement foutu à la porte le chauffeur routier amateur de Metal et roulant en camping-car que j'étais à l'époque...

     

    Pour ce qui est des alternatives à la société de consommation, je n'en dirai pas grand chose... A part que je refuserai dès à présent de m'engager à nouveau dans cette voie. Et ce pour ne pas rencontrer des gens aussi obtus, imbus d'eux-mêmes, et fermés d'esprit rapport à tout ce qui ne leur revient pas. Je préfère encore, et les Dieux savent que j'ai raison, aller dans un bon vieux concert Metal, ou partager des expériences de route avec un couple de camping-caristes passionnés ou un traveller sympa au volant d'un rutilant J9.

     

    Enfin, je parlerai volontiers de la mode du bio... Vu mon expérience récente, je ne sais plus comment je peux me permettre de voir ça. Néanmoins, je reste indépendant d'idées et d'esprit, et comme vous le savez, chers lecteurs et amis, je n'ai pas mon clavier dans ma poche. Je dirais volontiers que c'est rien de moins qu'une connerie à roulettes. Dans le sens où beaucoup de gens qui ne mangent que du bio, de l'équitable ou du raisonné ont quand même une voiture, un téléphone portable, voire fument et boivent régulièrement de l'alcool. Tout ça sous couvert des arguments (à mon sens infondés) que l'on ne sait pas ce que l'on mange, ou que les pesticides donnent le cancer... Qui plus est, il faut avoir les moyens de manger 100% bio. Eh oui, car il est prouvé qu'à produit similaire, le bio coûte bien plus cher... Je vous parlais d'arnaque, je dirais même « arnaque légale ». Et même si je me retrouvais riche du jour au lendemain, je ne changerai plus mes habitudes alimentaires. Ni pour eux, ni pour personne. Après tout, libre à eux de ne manger que des pousses de soja, des chips de betteraves, des œufs produits à la ferme, des fruits et légumes de saison, le tout bio évidemment. Cela ne les empêchera pas de mourir bêtement d'un AVC ou d'une crise cardiaque dans quelques années, ce genre de problème de santé menace tout le monde, pas que les fumeurs ou les grands buveurs et mangeurs passionnés... Même moi.

     

    Je crois, et je l'ai toujours cru, que si la richesse me tombe dessus un jour... Je ne bouleverserai pas mon mode de vie pour autant. Non, je continuerai à mener une vie simple, sans télé bien sûr, sans lecteur DVD, sans bouquet de 220 chaînes à la con, sans crédits forcément... Avec comme base, une vieille maison de pays disposant d'une grange et d'un bout de terrain, un vieux camping-car ou fourgon aménagé comme instrument de mouvance, et bien sûr, vous me connaissez bien maintenant, mon ordinateur, ma chaîne Hifi et mes CD, mes bouquins... Le tout en invitant autant que possible ma famille et mes derniers amis à partager quelques jours trollesques avec moi.

     

    Voilà, je crois que je vous ai tout dit. Comme d'habitude, je vous invite à réagir par commentaires interposés ou formulaire de contact, et je peux comprendre parfaitement que ce revirement idéologique de ma part puisse vous chambouler ou vous intriguer...

     

    Néanmoins, je claque la porte de tout ce microcosme « alternatif » et « écolo-bobo » sans regret aucun. Il est temps pour moi d'aller de l'avant, d'écrire une nouvelle page de mon existence... et surtout, de quitter la Creuse, où visiblement, tout le monde me fait comprendre à mots couverts ou à grandes engueulades que je n'y ai pas ma place. Même en tant que citoyen Français jouissant de tous ses droits civiques.

     

    Bonne fin de semaine à toutes et à tous, chers lecteurs et amis. Puissent les Dieux veiller sur vous.

     

    - Troll

    « Envie de partir !A propos des Travellers... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :