• Les derniers des Mohicans...

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Durant toute la soirée, entre la digestion de mes filets de poisson et celle de mon café pris à 18 heures, j'ai réfléchi sur un truc bien précis, mais qui engage tellement plus que ce que l'on pense, quand on évoque ça, d'habitude… Que ce soit entre amis, entre collègues, en famille. Et quand bien même ça vous semble un poids d'en parler, et que, plus tard, vous vous sentez littéralement « mis au ban » de certains cercles relationnels… J'ai envie de vous dire : non, vous n'êtes pas seul(e). Seul, on ne peut pas changer le monde. A partir de 4 personnes, on peut fonder une bande de cons. Réunis en centaines de milliers, on peut hurler « Nous existons, tels que nous sommes, nous refusons votre normopathie, foutez nous la paix et retournez payer vos crédits... »

     

    Pourquoi ce titre, tout d'abord ? Parce que j'ai hélas bien l'impression que, vous comme moi, et plusieurs centaines de milliers d'autres partout en France et dans les autres pays Francophones… Nous sommes les derniers des Mohicans, à engager sans cesse l'esprit critique et le démontage par le menu des polémiques abracadabrantes (devenus nécessaires en ces temps sombres…), à devoir se justifier d'acheter tel livre, tel CD, tel bijou ésotérique ou appelant les Anciens Dieux, à devoir littéralement jeter sa TV (bon, là dans mon logement actuel, qui est meublé… Il y en a bien une, mais sans décodeur TNT, donc ça marche pas… « Dans le cul la balayette » à l'inspecteur général du compas et de l'équerre qui me le ferait remarquer !), ou encore, à opter non pas pour une putain de miledieu de catsalh de macarèl de machine du diable de voiture flambant neuve gavée d'électronique et d'assistances à la conduite… Voiture qui, ne se conduit plus « à l'ancienne » comme une vénérable Deuche ou un rutilant Combi VW, mais qui se « pilote » comme le vaisseau de Star Trek… Voiture qui, évidemment, sera « has been » 3 ans après sa commercialisation… Autant de virulence verbale et de mise au pilori de ma part, que vous pourrez facilement convertir en réponse sans ambiguïté à l'adresse du « cono » qui vous regarde comme si vous étiez un gueux… Simplement parce que, contrairement à lui, vous n'avez investi que 1500 € dans votre véhicule… Et non 14 fois plus !

     

    Entre nous, tant que ça a 4 roues, un moteur, un volant, une carrosserie, une boîte de vitesses et des freins… Et surtout, tant que ça roule, ça accomplit ce qu'on lui demande. Saviez-vous par exemple qu'il est arrivé à des convois entiers d'Allemands en Coccinelle (l'ancienne…) de rallier Pékin depuis Berlin ? De même, le 4L Trophy existe toujours, et si ça peut vous rassurer ou vous décider à renoncer à une mocheté actuelle… Un Américain roulant en Volvo de 1964 a parcouru avec elle près de 4 millions de kilomètres, sans le moindre souci mécanique ! Alors, heureux ?

     

    Qui plus est, nous sommes parmi les derniers à trouver encore du plaisir, de l'amusement, des heures de contentement à collectionner les timbres ou les cartes téléphoniques par exemple, à avoir un petit réseau de trains miniatures ou une vitrine de voitures Solido ou Norev, à regretter les Grosses Têtes du temps ou Jacques MARTIN, Jean YANNE, Sim, Carlos, Léon ZITRONE, en étaient les piliers ! Ou encore, et là je sais que je vais me faire des amis, prendre des furieuses « pétées de rire » à la lecture d'une BD de Gotlib (ça ne vous est jamais arrivé ?)… La liste est sans fin. Et je persiste à dire qu'il faut en être fier !

     

    Bien évidemment, je ne fais ni « prosélytisme culturel », ni racolage publicitaire pour les éléments de ma culture (comme de la vôtre, qui s'en rapproche par certains points). Le dicton ne dit-il pas « Heureux soient les simples d'esprit » ? Ça veut peut être dire pourquoi les « J'ai pas de séquelles » que j'ai connu dans la Creuse ont tout le temps le sourire… Ou, mieux encore, la hallebarde bien connue de Pierre Desproges le dit ainsi : « La différence fondamentale entre un débile et un dépressif, c'est que le débile pense que 2 + 2 font 5, et il en est absolument ravi. Alors que le dépressif, lui, sait que 2 + 2 font 4… Et il en est désespéré à mourir ! » Alors forcément, tant de jeunes (et moins jeunes) dépressifs, bipolaires, schizophrènes, se sentent mis à l'index à cause de la maladie dont ils souffrent, et bien souvent, mis au ban de toute la société, condamnés à moisir dans des HLM miteux avec «  le généreux subside que l’État égalitaire leur verse chaque mois » (quand ce n'est pas l'AAH, c'est le RSA, on est d'accord…) Avec, pour seule perspective de sortie au moins une fois par mois, un rendez-vous pitoyable dans une « structure de réhabilitation », faisant face à une mal-baisée énervée de ne pas avoir pu finir son café, ou remontée comme un coucou suisse parce que l'humain qui lui fait face tape du poing sur la table !

     

    Je vous l'avoue sans peine, chers lecteurs et amis : j'ai parfois l'espoir que ça change, aussi bien en France que dans le reste du monde. J'ai parfois l'espoir que les cyclistes urbains ne seront plus pourchassés par les revanchards automodébiles voulant se pavaner à Leader Price et râlant parce qu'ils ont perdu 6 secondes de leur temps derrière un bicycle. Il m'arrive de penser qu'un jour, la télévision servira enfin d'outil d'information NETTE et NON BIAISEE, d'outil de culture et non de promontoire de la DECHEANCE HUMAINE (voir la regrettable émission « Rue des Allocs » sur la fameuse chaîne ayant embauché Jacky Cordonnier…) J'ai parfois l'espoir que mes anciens frères d'armes Metalleux ne seront plus jamais regardés comme des bêtes de foire ou des monstres (d'ailleurs, le mot anglais « Freak » désigne aussi bien les handicapés exhibés dans les cirques des années 1800, que les Metalleux, Punks, Rastas, Hippies, Goths…) Et, plus que tout, j'ai l'espoir qu'un jour, les gens prendront une bonne fois pour toutes le temps de remettre en question le monde dans lequel ils évoluent… par exemple en prenant un simple bouquin de poche et en allant lire pendant des heures sur un banc public. Au risque évidemment, de se faire cerner dans les 5 minutes qui viennent par des « chasseurs de Pokémon »…

     

    Oui, j'ai parfois ces espoirs secrets. Enfin, secrets tant qu'ils ne sont pas publiés ici et signés de mon blaze. Mais, la triste réalité que j'observe chaque jour, aussi bien sur internet que dans le monde réel, me fait penser la chose suivante. Si, dans 500 ans, nos descendants, parmi lesquels des sociologues, psychologues, psychiatres, tombent sur toutes les saloperies mondialisées et « socialement acceptables » (la norme, la norme… FUCK), voici ce qu'ils pourront se dire. « A cette époque, l'humanité, c'était de la merde ». Cynisme absolu et ironie aiguisée de ma part ? Oui, sans doute, c'est même certain. J'ai l'esprit bouillonnant et élitiste, surtout en cas de clapotage cérébral à la caféine comme cette nuit où le sud de l'Armorique est plongé dans le brouillard des Korrigans. Et je m'en fous.

     

    A ce que je sache, nous sommes encore en démocratie, et non pas dans une dictature de la norme, de la perfection physique, de l'apparat, de la négation de l'intelligence et de l'esprit critique. Quoique, je ne me suis jamais posé autant de questions sur tous ces sujets…

     

    J'ai pas honte de vouloir rouler dans l'équivalent actuel du tacot de Gaston Lagaffe. J'ai pas honte de refuser obstinément la télé, véritable dégueulis visuel et sonore (encore heureux, l'odorama n'existe encore qu'au stade expérimental…) J'ai pas honte de rêver sur un coffret de train miniature à 99 €, qui plus est, à une échelle que peut être 50 personnes seulement pratiquent en France (!) J'ai pas honte d'attendre parfois avec délectation et impatience la fin de l'humanité telle qu'elle est aujourd'hui en grande majorité. Apocalyptique, le Troll ? Oui… Mais si les « outsiders » dont nous faisons partie pouvaient survivre à la lutte des plus cons contre les plus débiles, je remercierai les Dieux comme jamais.

     

    Je crois que j'ai tout dit… Alors, je vous laisse à vos pérégrinations en réseau, à votre boulot, ou à votre potager qu'il faut bien arroser un peu !

     

    Et surtout, si vous avez envie de réagir sur un post, n'hésitez pas, je vous répondrai avec plaisir !

     

    A très bientôt.

     

    - Troll

    « Ce monde part en couilles... - Ode à la Liberté.Lassitude, déchéance, abandon, mort clinique. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :