• « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

    Françaises, Français, Belges, Belges, Suisses, Suissesses, Gothiques, Gothiques, Metalleuses, Metalleux, Travellers, Travellerettes, Traveller’s Chèques ( ^^ ), Sinistres ventouses suintantes de crasse dégoulinant d’un écran plat, Méprisables promoteurs de l’insensé « temps de cerveau disponible », Pitoyables autodébilistes membres du « lepenproletariat » geignant contre la baisse de la limitation de vitesse, Enfoirés de lobbyistes de tous les bords et surtout de tous les coffre-forts, Vous, les vendeurs dégueulasses d’une « norme » que j’abhorre, Cher Internet 1.0 qui permet encore de bloguer en plus de 140 caractères, Amis Outsiders et Marginaux, Lectorat chéri, mon Putain d’Amour !

     

     

    Bonjour ma colère ! Je te salue ma rage et mon courroux … COUCOU !

     

     

    Je sais, je ne vous ai plus gratifié de mes pensées saturées de caféine depuis plusieurs semaines déjà, mais ne vous inquiétez pas, je suis toujours là, et bien là. Je suis en bonne santé, et contrairement à ce que je craignais, cette triste période des « anniversaires » de mes deux hospitalisations ne m’a pas autant chamboulé que les 7 années précédentes. Bon, c’est pas plus mal, selon mon psychiatre, cela voudrait dire que je mets de plus en plus de distance avec ce que j’ai vécu durant ces épisodes douloureux … ainsi qu’avec les personnes qui ont contribué à le provoquer. Je ne vais pas m’en plaindre, je dirais même que ça me rassure. Et puis bon, rien ne sert à remuer la merde du passé, ce que je vais vous servir ce soir, chers lecteurs et amis, servira amplement à susciter dans vos esprits autant d’interrogations muettes que faire se peut ! Assez glosé, entrons donc dans le vif du sujet du bouzin.

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    Je suis sûr qu’il en est de même pour beaucoup d’entre vous, chers lecteurs de Dernier Bastion : l’été n’est pas vraiment la saison qui me convient le mieux. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la chaleur … eh oui, quand bien même je vis à l’année en Bretagne, nous avons ici des étés de plus en plus chauds, par rapport à ce qui était observé il y a 20 ou 30 ans, et ce qu’en disent les Anciens – mémoires vivantes des territoires s’il en est – donc le réchauffement climatique est un fait avéré, qu’on peut nier ou minimiser. Une des tristes conséquences de la chaleur à mes yeux est, ici comme sur Guéret ou sur Grenoble (et un peu partout ailleurs), que beaucoup de gens deviennent « tarés » durant une grande partie de l’été. Je n’emploie pas le mot « fou » par profond respect envers les personnes atteintes de maladies psychiques et leurs familles, lesquelles en prennent suffisamment comme ça dans la poire. Vous aurez donc compris que je parle ici de « connerie réelle ». Celle que, hélas, on ne peut pas soigner de façon médicinale, à moins que quelqu’un me « loue » avec mes Rangers dans le but de botter des arrière-trains, mais ça n’arrivera pas … Passons.

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

    Il est vrai que la chaleur fait sortir les beaufs en marcel, jogging, bob Ricard et Taudis A3 ou Grimpe-Trottoirs Cayenne (ainsi que leurs caravanes deux essieux flambant neuves, pour certains ...), que les températures élevées leur donnent une raison de pousser encore plus fort le volume de leur « musique » leur tenant lieu de « culture » concoctée au balai à chiotte, ainsi que des raisons de s’en prendre à l’autorité, parfois … Quelques uns en arrivent à crever connement, en manipulant des feux d’artifice – d’ailleurs, entre nous, je me demande bien pourquoi ces saloperies sont toujours en vente libre, à la portée du premier alcoolique venu ! Alors vous vous doutez bien que ce ne sont pas des conditions « idéales » pour que je me risque en dehors de ma tanière hormis pour quelques courses alimentaires. Je suis un Troll, je résiste bien mieux au froid du Col de l’Arzelier en plein février qu’à la chaleur de Palavas-les-Flots au mois d’août, c’est un fait, ça ne changera pas. Heureusement, contrairement à mes lointains ancêtres des légendes nordiques, les rayons du soleil ne me transforment pas en pierre sur place, c’est toujours ça de pris ^^

     

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    Donc, revenons à nos moutons (quelle transition, Dieu me tripote ^^ ), ces braves gens, « les forces vives de la France » (!) doivent se dire qu’ils mènent le pays (et le monde) en ces temps de chaleur … et de football ! Oui, car une saloperie ne va jamais sans une autre, c’est actuellement la Coupe du Monde. Quelle invention formidable que le football moderne, qui permet à des prolos fauchés d’assister à la parade de sportifs millionnaires aux mœurs capillaires douteuses se pavanant comme des seigneurs au nom des publicitaires, lesquels bénissent les masses qui pissent de la bière de très mauvaise qualité … Les masses, qui ensuite prennent leur bagnole, pour rouler pire encore qu’à leurs habitudes et klaxonner dix fois plus que trois convois de mariage réunis pour une ville Bretonne de 5000 habitants !

     

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    C’est bizarre … A moins que je ne me trompe, je n’ai jamais vu un clip de Manegarm à la TV d’un bistrot local, pas plus que je n’impose l’écoute du split Ur Falc’h / Heretic Blood « Sur Le Chemin de la Noirceur » à qui que ce soit par le biais de mon autoradio. Il n’y a pas encore d’émission de télé-réalité « Les Gothiques contre les Metalleux – Qui va régner sur la Margeride ? », ni de publicité TV pour des chalets bois habitables ou des yourtes en kit présentée par une Traveller lookée Hippie ... Encore moins de « reportages d’investigation » non orientés concernant nos positionnements livresques, musicaux, idéologiques (!) Ni de remise en question des rapports de la MIVILUDES quant aux « marchands de peur subventionnés » que sont certains « historiens des religions » … On ne peut pas dire que les médias font la promotion de nos cultures respectives, dans le but de les « démocratiser » - ce qui nous garantirait l’arrivée d’un flux de « néo-rebelles », moitié Marduk, moitié Kendji Girac ! Pourvu que ça dure, Dieu me tripote (pour la seconde fois, ça commence à bien faire ^^ ) Mon raisonnement paraît contradictoire, je sais, mais il faut parfois soulever une contradiction pour mieux comprendre un ensemble de choses. Nos cultures sont marginales, elles le resteront, et ça n’est pas plus mal. Au moins, nous ne nous comportons pas comme la majorité des beaufs en marcel partant en « estive » à La Grande Motte et braillant leur joie imbécile un soir de demi-finale de coupe du monde.

     

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    Et après, j’entends de bons esprits qui me disent que « ma culture dérange », « mon look fait peur », « les gens ne connaissent pas » ? Putain, et comment ! Permettez-moi, pitoyables pantins sortis du même moule agenouillés devant « l’access prime time », d’avoir une culture générale, des goûts, des intérêts et des loisirs qui diffèrent de « la masse », un look qui m’appartient, des sympathies bien sincères envers les jeunes Travellers en camion aménagé, les derniers représentants des Punks et Hippies, les Metalleux et les Goths bien sûr, les petits artistes indépendants, les alternatifs … Tous ceux qui, même sans espoir de changer le monde, préféreraient crever fidèles à leurs convictions plutôt que de vous suivre dans votre acte quotidien de baissage de froc devant les puissants !

     

     

    « On est à la campagne » ? A ça, je réponds inévitablement « On est en 2018 ! » Je dis ça, car dans la bouillie nauséeuse qui sert de « fond de pensée » à beaucoup de gens en Bretagne rurale, ça sent le Moyen Âge – la télé, les smartphones à 800 balles, le foot, les bagnoles, la Red Bull et les joggings pyjama en plus bien sûr. Et croyez-moi, en tant que marginal assumé, on s’en rend très vite compte. On ne fait plus confiance à grand-monde, voire à personne, hormis sa famille et ses quelques amis. Est-ce de la paranoïa de ma part ? Non, je persiste et signe à dire que ce n’est que de la « protection personnelle ». Est-ce que la solitude heureuse est préférable à une grappe de sangsues dont l’amitié est superficielle ? Oui, totalement. Est-ce que ce monde court à sa perte ? Aucun doute possible.

     

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    Est-ce que nous pouvons faire quelque chose, en tant qu’outsiders, même peu nombreux, même isolés ? Bah … Pensons que, le jour inévitable de l’effondrement de « leur monde », nous irons nous retrancher dans les forêts épaisses, dans les lieux isolés où les petits culs de la norme ne mettent jamais les pieds. Nous vivrons en tant que tels, débarrassés des saloperies inhérentes à leur matérialisme crétin, et ce sera, je pense, notre plus belle vengeance sur leurs humiliations, sur leurs brimades, sur leur « domination » qui n’était dès le départ qu’un colosse aux pieds d’argile imbibée par les immondices de leur abrutissement.

     

    Comme je le pensais hier soir, au gré de quelques instants de tranquillité en milieu sylvestre : « Ce soir, ils croient mener les rues des villes à la baguette. Mais quand leur monde s’effondrera, nous tiendrons les mégalithes, les forêts, les sources et les vallons. Et, s’ils ont toujours peur des Korrigans … qu’ils ne viennent pas chatouiller un Troll isolé. »

     

     

    « Les joies de l’été … ou pas ! » - Chronique de l’atavisme trollesque dans la France décérébrée.

     

     

    La terre choisira elle-même, chers lecteurs et amis. Que les Anciens Dieux veillent sur vous toutes et tous. Ne vous abaissez pas à devenir « normal », peu importe la raison. Ça n’en vaut pas la peine. Vivez libres, honnêtes, droits dans vos bottes, cela vaut mieux que passer sa vie à vénérer du vent.

     

     

    Force et Honneur à vous.

     

     

    - Krähvenn « Trollsson » Vargbroder.

    « Que Thor maudisse les ennemis de la Liberté … - Petite critique d’une partie du Paganisme actuel en France.
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :