• Lettre ouverte à la Ministre de la Culture.

    Madame la Ministre,

     

    Considérez que c'est en mon surnom, « Troll », que je prends la plume aujourd'hui, et ce pour une raison bien simple. Je vais vous parler de la musique metal, et de sa perception par les médias de notre pays.

     

    Vous l'aurez sans doute remarqué, pas une année ne se passe sans que la chaîne M6 ne nous abreuve d'un reportage à sensation, au choix sur « la mode gothique », « la musique metal », « le vampirisme qui met en danger notre jeunesse », « la tentation sataniste », et ainsi de suite.

     

    Cette situation est fortement déplaisante pour les amateurs de Metal dont je fais partie : elle pousse en effet un nombre croissant de personnes, très mal informées avouons le, à avoir peur d'un gothique ou d'un metalleux, lorsqu'elles en croisent un dans la rue... Ou bien à tenir des propos infamants, tout en nous prenant pour ce que nous ne sommes pas. Pour quelle(s) raison(s) ? Parce que nous nous habillons principalement en noir, avec des motifs évocateurs ? Parce que nous serions tous adeptes du satanisme ? Ou juste parce que nous sommes différents ? Nous allons voir cela ensemble, si vous me le permettez.

     

    Tout d'abord, le noir est une couleur extrêmement importante dans la culture metal. Elle représente les ténèbres, l'obscurité, le danger, et une certaine forme de liberté. Même si, dans la culture occidentale, elle augure la mort, au sein du microcosme metal, c'est un code vestimentaire qui a son importance. Elle ne signifie pas l'anarchie, juste un refuge dans lequel un metalleux « se terre » lorsqu'il en ressent le besoin. Quant aux motifs évocateurs de nos tee shirts et pull-overs aux couleurs des groupes que nous adorons, ce ne sont que des images, elles ne font qu'évoquer les thèmes du groupe concerné, et ne sont en aucun cas un appel à enfreindre la loi.

     

    Ensuite, très rares sont les metalleux qui peuvent se targuer d'être réellement satanistes pratiquants. Une infime minorité de la communauté est en fait concernée, et non plusieurs dizaines de milliers de jeunes, comme aime à le dire M6. L'épouvantail sataniste n'est affiché par cette chaîne que pour effrayer les personnes ne connaissant pas le metal, et est basé sur quelques faits divers datant déjà d'un certain nombre d'années. De plus, beaucoup de jeunes prennent au pied de la lettre ce qu'ils entendent dans les chansons, ou bien se laissent influencer par d'autres... Croyez moi, il existe des dangers bien pires pour les jeunes que le satanisme : pensez aux accidents de la route, à l'alcoolisme ou à la toxicomanie par exemple. Le heavy metal n'a rien de sectaire, croyez moi.

     

    Enfin, la différence fait la diversité d'une société. Depuis sa naissance dans les années 1970, la musique heavy metal (et ses sous-genres) a toujours attiré les foudres des fondamentalistes religieux, et ce partout dans le monde. Pourquoi ? Parce que cette musique pousse à réfléchir, à s'ouvrir aux autres, à découvrir un univers totalement différent de ce qui est proposé actuellement à la jeunesse en terme de culture... C'est pour cela également que la flamme du metal n'est pas prête de s'éteindre.

     

    Les amateurs de musique metal sont en grande majorité des personnes parfaitement intégrées dans la société, ayant un travail, des activités normales et saines, aimant faire la fête, et créer, dans le domaine de la musique, comme dans le domaine littéraire ou graphique. Pour ma part, j'ai exercé différents emplois, avant de devenir conducteur routier spécialisé dans le transport de matières dangereuses en citerne, et je vais maintenant devenir cariste. J'ai eu mon baccalauréat... et j'écoute du metal depuis 2005. Et comme vous le voyez, j'écris dans un français correct et compréhensible.

     

    J'ai connu des metalleux et gothiques ayant fait de longues études, et exerçant à l'heure actuelle des fonctions à responsabilités. Nous sommes présents dans toutes les strates de la société, et notre culture fait vivre un certain nombre de personnes : labels, boutiques, disquaires spécialisés, organisateurs de festivals, intermittents du spectacle... Culturellement, nous sommes des marginaux, des « outsiders » dirait on en anglais, mais nous avons notre place dans la société.

     

    Rassurez-vous, je ne demande pas à ce que la France entière écoute du metal. Nous souhaitons juste être considérés par les journalistes comme des citoyens à part entière, et ne plus être méprisés par la chaîne M6.

     

    Je rajouterai, pour finir, que le festival « Hellfest », se déroulant à Clisson, s'est très bien passé, et qu'aucun débordement n'a été rapporté, ce qui prouve que malgré la fête, nous savons nous tenir, contrairement à ce que disait M6 dans son dernier reportage sur le sujet...

     

    Madame la Ministre, je compte sur vous pour rappeler à la chaîne M6 que nous ne sommes pas des monstres, et que les metalleux ont le droit d'exister sans qu'un média ne nous critique à longueur d'année, pour son plaisir personnel et son audimat, sans parler de son ignorance totale sur le sujet.

     

    Veuillez agréer, Madame la Ministre, mes salutations distinguées.

     

    Troll.

    « Nous n'avons pas besoin de vous !Tant qu'il y aura des extrémistes... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :