• Mais évidemment, miledieu !

    Bonsoir, chers lecteurs et amis !

     

    Ce soir encore, et pour votre plus grand plaisir (ou pas ^^), je prends mon clavier, non pas pour le fracasser contre le mur, mais bel et bien pour vous gratifier d'une envolée tout à fait trollesque quant à ma situation, à mes projets, à mon avenir et à l'état actuel des choses. Je vais bien, je sais que vous êtes nombreux et nombreuses à me suivre, et votre présence, bien que discrète, me réconforte déjà beaucoup.

     

    Alors voilà. Vous le savez certainement, je suis passionné par l'informatique et Internet. Je passe littéralement mes journées et mes nuits sur Internet, à lire la presse, à écouter de la musique (du Metal, bien sûr, mais pas que), à jouer à Warcraft III et Age of Empires entre autres... Mais jeudi dernier, une animation au FJT m'a apporté non seulement une distraction bienvenue, et également une opportunité enfin porteuse d'avenir ! D'ailleurs, la directrice et une des animatrices du Foyer (et je les en remercie) m'ont dit « Antonin, toi qui es doué en informatique et sur Internet, pourquoi n'animerais-tu pas des ateliers au Foyer, pour aider les gens qui ont du mal avec les ordinateurs ? Après, si ça te plaît, tu pourrais vendre tes services contre des CESU ! » CESU pour « Chèque Emploi Service Universel », un moyen de paiement des services à la personne, le tout sans faire partie d'une société ou d'une structure. Mais bel et bien pour être rémunéré !

     

    Mais évidemment, miledieu !

     

    Je me suis donc renseigné, comme vous l'imaginez, et j'ai découvert qu'en fait, beaucoup de gens sont payés par ce moyen pour arrondir leurs fins de mois, ou compléter leur revenu minimal d'existence, que ce soit le RSA ou l'AAH (comme dans mon cas). J'ai aussi remarqué que l'assistance informatique et internet rentrait pile poil dans les cases concernées par ce moyen de paiement ! Quelle occasion en or ! Mais évidemment, miledieu ! Je vais être honnête, j'ai dû entendre parler du CESU une ou deux fois sur France Inter, à 6 heures du matin, et à ce moment là, je travaillais encore en tant que chauffeur routier, donc ça ne me concernait pas. Mais maintenant, je rentre dans le bouzin ! Autant vous dire que, dès que je peux, je prendrai rendez-vous avec un conseiller de l'URSSAF, pour savoir notamment dans quelles modalités les CESU sont cumulables avec l'AAH que je touche, quelles sont les conditions générales, quelle est le régime de protection sociale des personnes sous ce régime, entre autres !

     

    Et évidemment, j'en parlerai à mon psychiatre, lui saura me conseiller. Le tout, pour avoir au départ un complément de revenus appréciable, et à l'avenir, peut être, une vraie activité à mi-temps ! Pour vivre mieux, plus sereinement, avoir une activité honnête et constructive, et occuper mon temps disponible ! Car, il faut bien que je vous l'avoue, chers lecteurs et amis : la tournure prise par la « prestation handicap psychique » que je vis actuellement devient ridicule, ubuesque, j'ai envie de dire. Dans le sens où, si je procède à des « questionnaires de positionnement », ce sont toujours les mêmes métiers qui sortent, à savoir les métiers du secrétariat et de l'informatique, certes. Mais arrivent aussi des métiers provoquant chez moi un questionnement, tels que garde-chasse ! Ce qui implique trois choses : un concours d'entrée à l'ONCFS, une épreuve de course à pied (…), et l'attribution du permis de chasse ! Autant vous dire que, vu mon passif psychiatrique, mon surpoids et ma fatigue généralisée, c'est tout à fait hors de propos. Hors de propos également, la volonté de la psychologue du travail de m'inciter à accepter... un contrat d'insertion par l'activité économique. C'est un contrat des plus précaires, renouvelable par tranche de... 4 mois (!), et initialement conçu pour les gens qui n'ont pas travaillé depuis des années, notamment les anciens SDF et détenus. Suis-je concerné ? Évidemment non ! Je ne tiens pas à affronter un nouvel échec, ma famille non plus. Et je suis convaincu que si j'avais été en prison, je retravaillerai déjà... Non ?

     

    Trêve de jérémiades de ma part. J'ai bien sûr hâte de prouver ma valeur au travail, de démontrer mes compétences en informatique et mes aptitudes relationnelles, et s'il faut vivre de CESU toute ma vie, travailler 90 heures par mois au lieu de 160, jusqu'à arriver à l'âge du minimum vieillesse, je le ferai ! Croyez bien que, si j'arrive à me débarrasser de Cap Emploi avant la date prévue, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour partir en Bretagne, après avoir acquis un peu d'expérience en tant qu'assistant informatique à domicile. Car j'ai bien compris que le Limousin, dans sa grande mansuétude, ne veut pas de moi. Tant pis, j'aurai essayé ! Je veux vraiment m'en sortir, faire quelque chose de mes journées et de mes dix doigts, et finalement, comme l'informatique est le domaine (avec la bureautique) que je connais le mieux, pourquoi pas, miledieu ? Si vous en arrivez au même point que moi, chers lecteurs et amis, que personne ne veut que vous travailliez, n'hésitez pas à proposer vos services, le CESU peut être utilisé dans beaucoup de sous-domaines des services à la personne ! Et apparemment, c'est tout à fait cumulable avec le RSA. En tout cas, plusieurs personnes dans ce cas me l'ont affirmé ^^

     

    Bon week-end à vous, chers lecteurs et amis, restez vous-mêmes, et surtout, croyez en vous ! C'est ce qui nous maintient tous en vie. Que les Dieux veillent sur vous.

     

    - Troll

    « CourtilleCultivons notre marginalité... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :