• Métalleux, et fiers !

    Depuis 2005, je fais partie d'une grande famille... Secrète, et cachée dans l'ombre. Les metalleux. J'aime cette musique, cette culture, et maintenant, je sais que je la défendrai jusqu'à mon dernier souffle. Pourquoi ? Parce que je me sens bien dans cet univers de liberté, dans cette alternative à ce que l'on nous propose, en terme de musique et d'univers culturel.

     

    Pourquoi, justement, qualifier le metal d'alternative ? Parce qu'il est bon pour développer l'esprit critique d'écouter autre chose que la... soupe qu'on nous sert à la télé, et sur les radios commerciales. Rap, rnb, pop anglaise revue et remixée, groupe pour minettes portant le nom d'une ville japonaise accolé au mot « hôtel », électro gominée au gel de la publicité, la palme du pire revenant quand même à la tecktonik et aux tubes de l'été, qu'on entend jusqu'à mi-octobre...

     

    J'ai commencé par aimer Iron Maiden, puis des groupes de plus en plus extrêmes... Thrash, death, death mélodique, pagan, folk, et enfin black metal. Chez moi, j'ai plus de deux cent (oui !) disques de metal, quel que soit le genre. Je ne compte plus mes t shirts, sweats, treillis, paires de rangers, et mitaines aux couleurs des groupes que j'aime. Et que je tiens à faire connaître. Je tiens à montrer mon attachement au metal comme une passion, quelque chose qui me fait bouger, m'évader, rencontrer d'autre passionnés comme moi, parce que les metalleux aiment, en général, sortir en groupe et aller ensemble aux concerts, comme une famille.

     

    Pourquoi le milieu metal peut il être considéré comme une famille ? Tout simplement parce qu'il réunit des centaines de milliers de personnes d'âges divers, de milieux sociaux variés, aimant la même musique, la même culture, et ayant le même mode de vie, les mêmes valeurs, en fait. Je peux vous l'assurer, il est bon pour un metalleux de se trouver dans une salle bondée, sentant la bière et la sueur, avec plusieurs groupes qui envoient la sauce, des discussions enflammées sur les groupes qu'on préfère, des délires, des actes de franche camaraderie, une pinte à la main... Pour l'avoir vécu, et avoir de nombreuses connaissances dans ce milieu, ça fait du bien ! Il est agréable aussi d'aller en ville, et de rencontrer un ou plusieurs frères d'armes, rien que pour se dire « bonjour », ou « au prochain concert, tu viens ? » Nous nous reconnaissons à nos t shirts, sweats, ou parfois, à d'autres détails... comme un bracelet à pics, un marteau de Thor ou un pentacle en pendentif, une veste à patchs ornée de bouts de tissu aux couleurs des groupes que l'on aime... A l'endroit où je suis actuellement, croiser un metalleux est un événement, tellement ils et elles semblent peu enclins à se montrer...

     

    Les détracteurs du metal sont nombreux... Amis lecteurs, vous vous souvenez certainement de l'article « Apologie de la nullité télévisuelle », traitant d'un reportage de M6 sur ma musique préférée. En fait, cette émission a été une charge virulente et sans égal contre la culture et les personnes qui gravitent dans cet univers. Le commentaire de ce sujet assimilait la musique metal et des actes que la grande majorité des metalleux réprouvent... dont le satanisme. Il est évident que la culture de masse, le sensationnel et la publicité rapportent plus à cette chaîne que quelques centaines de milliers de metalleux qui se passent de télévision. Je me dois de préciser ici que, si le metal, depuis ses débuts, joue avec l'imaginaire populaire en ce qui concerne la religion, seule une minorité de personnes, à peine quelques centaines en France, pratiquent les actes répréhensibles cités dans cette parodie d'émission. Évidemment, les groupes religieux fondamentalistes sont également de la partie, tentant de faire annuler, voire interdire, le Hellfest (festival se tenant tous les ans à Clisson, près de Nantes.) Sans effet jusqu'ici, mais il faut rester vigilant.

     

    Il y a les détracteurs, comme nous venons de le voir, mais il y a aussi les « faux amis ». Ce sont des personnes qui prennent la scène metal (et c'est particulièrement croustillant dans le pagan ou le black) pour une tribune, afin de diffuser des idées liberticides, voire franchement nauséabondes. Même problème que pour le paragraphe précédent : le NSBM (National Socialist Black Metal, ou Black metal propageant des idées national-socialistes) n'est qu'une infime minorité de la scène... Les albums et fanzines de cette mouvance ne sont en vente que sur Internet, et les adeptes sont extrêmement discrets, tout simplement parce que les propos diffusés sont souvent répréhensibles (je rappelle que la négation de crimes contre l'humanité, l'affichage de symboles nazis, l'incitation au crime ou l'apologie du nazisme sont des délits punis par la loi.)

     

    Bien sûr, à chaque fois qu'un fait divers à caractère néo-nazi se produit (profanation religieuse, bagarre, meurtre...), l'association d'idées avec la culture musicale extrême n'est pas loin pour les médias. Et régulièrement, dans certains concerts, l'on peut voir un individu au crâne rasé, monter sur scène, faire le salut nazi, et se faire expulser aussitôt. Depuis quelques temps, les identitaires (dont je vous ai déjà parlé) tentent d'infiltrer la scène metal (notamment le sous genre pagan/folk). C'est ainsi que sur un de leurs sites Internet, on peut voir en vente des albums de Finntroll, par exemple... voisinant des cd de musique identitaire. Je me demande si ces fils et filles de catholiques intégristes savent qu'ils vendent des disques d'un groupe ouvertement païen, contant des légendes scandinaves dans lesquelles des Trolls vont démolir une église... Pour moi, c'est clair : jamais je ne traiterai avec ce genre de personnes.

     

    Justement, parlons de religion. Le metal est, depuis ses débuts, assez critique vis à vis de toutes les religions (surtout les religions monothéistes) et a une imagerie qui pourrait laisser le profane lui donner un certain côté... sataniste. Black Sabbath s'est notamment approprié l'intervalle musical nommé « triton » (celui qui était censé appeler « la bête » dans la culture du Moyen Âge) comme marque de fabrique. Et les autres groupes ont suivi... C'est ainsi que Iron Maiden, par exemple, écrivit et enregistra une chanson intitulée « The Number Of The Beast » (le chiffre de la bête, 666), commençant par une lecture d'un passage de l'Apocalypse selon Saint Jean. Le thrash metal alla plus loin, et accusa les religions d'être responsable des guerres et des malheurs de l'humanité (voir Slayer). Mais ce n'était rien du tout, comparé au black metal, qui arriva au milieu des années 1980... Blasphème permanent et imagerie morbide à tous les étages. Cela s'est calmé avec le temps, mais la période fût plutôt chaotique, notamment en Norvège... Dans les années 1990, apparurent les premiers groupes de pagan et folk metal, qui contaient des légendes païennes scandinaves ou celtes, sur fond de musique heavy metal. Alors, satanistes, ou païens, les metalleux ? Pas tous. Déjà, seule une minorité difficilement quantifiable (peut être 200 personnes en France) écoute du black metal et pratique le satanisme en même temps. On assiste par contre à un retour des croyances païennes, viking ou celtes. Quand au christianisme, les metalleux seraient comme les Norvégiens : ils vont à l'église trois fois dans leur vie, dont deux fois contre leur volonté !

     

    Je suis plutôt ouvert d'esprit, mais j'avoue tout de même que je ne fréquente pas tout le monde, comme ca, d'un claquement de doigts. L'expérience aidant, j'ai appris à reconnaître le vrai metalleux, du faux. J'irai plus facilement vers un grand gaillard portant un t shirt Finntroll, Cannibal Corpse ou Dark Funeral, ou vers une fille habillée aux couleurs d'Iron Maiden, que vers un groupe d'adolescents s'affichant avec des vêtements Slipknot ou Korn... C'est ainsi que cela se passe. D'abord, je ne peux pas supporter les deux groupes que je viens de citer, et fréquenter leur public a fini par m'énerver, tant ils veulent profiter des autres. A plusieurs reprises, j'ai vu venir vers moi des jeunes de 15 ans tout au plus, vêtus d'un t shirt Metallica, les cheveux gominés (!), venant juste pour « m'emprunter » une cigarette, ou de la bière... Maintenant, moins je les vois, mieux je me porte. Surtout qu'ils pullulent dans ma ville... A croire qu'ils se reproduisent par auto-génération ! Et que dire des emos... J'en ai déjà parlé sur ce blog. C'est simple : il y en a de plus en plus chaque jour ! Le centre ville semble être leur quartier général. Leur consommation de gel coiffant va de pair avec leur t shirt « fashion » et leur piercing à 18 ans... Quand ils seront entrés dans l'âge adulte, peut être qu'ils changeront... Les faux gothiques qui écoutent Marylin Manson et le groupe de l'hôtel japonais, c'est pareil. Non seulement ils ne connaissent rien au mouvement gothique, à la musique et au style de vie qui vont avec... mais en plus, ils jouent les effarouchés quand on leur propose d'écouter autre chose ! Enfin... A part ca, je fréquente volontiers les vrais goths, les hippies, et certains teuffeurs, du style psytrance/goa, j'aime toujours Renaud, Jean Ferrat, Cabrel, Mark Knopfler et les musiques amérindienne/médiévale/celtique. Comme quoi !

    Le metal me procure de l'évasion, me rend libre. Je me sens mieux dans ma peau depuis que je suis metalleux, c'est ainsi, c'est comme une seconde peau pour moi. Évidemment, j'ai traversé des moments de doute, de peine, de profond chagrin, mais ce sont les épreuves de la vie ! Et à chaque fois, le metal a été la pour moi, pour m'aider à exorciser la douleur, et à voir le bout du tunnel. J'écoute du metal chaque jour que Dieu fait (bien que je ne sois pas chrétien), chez moi, dans ma voiture, dans les transports en commun, aux concerts... Partout ! Et je souhaite qu'à mon départ de ce monde, un morceau de metal m'accompagne vers ma dernière demeure. C'est pour vous dire à quel point j'ai foi en cette musique, en cette culture !

     

    A tous les metalleux qui liront ce texte, une dernière chose : soyez fiers de ce que vous êtes, de la culture que vous aimez, montez un groupe si vous en avez envie (tant d'autres l'ont fait !), continuez à soutenir le metal... Nous sommes fiers, nous sommes une famille !!!

     

    A très bientôt.

     

    Troll

     

    « BouleversementDéfinition des styles de Métal... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :