• "Poujadisme 2.0 contre Jupiter et ses anneaux" – Toutes les révolutions ne sont pas forcément bonnes à prendre.

     
    Françaises, Français, Belges, Belges, Suisses, Suissesses, Casseurs, Casseuses, Populistes, Populistes, Automobilistes, Automodébilistes, Gilets Jaunes et Joggings Pyjama qui bien souvent êtes les mêmes, Fanzouzes, Fanzouzes, Terrifiants avatars décérébrés de la Norme et de toutes ses putains de facettes attirant naturellement les parasites affolés que vous êtes, Déplorables « révolutionnaires du virtuel » bloquant camions et voitures selon vos envies, votre taux d’alcoolémie, ou votre capacité à éructer les borborygmes innommables qui annoncent votre « idéologie » pourrie à cent lieues …

     

    Mais de l’autre côté ... Chers lecteurs et amis, chers camarades Outsiders, Marginaux, volontairement différents et atypiques jusqu’au trognon, Metalleuses, Metalleux, Gothiques, Gothiques, Punkettes, Punks, Travellerettes, Travellers, Traveller’s Chèques ( ^^ ), Lutines, Lutins, Trollettes, Trolls, Korriganes, Korrigans, Salut à toi l’Internet classique encore bien debout, toi qui nous permets de bloguer tranquillement, Ô Public chéri, mon Putain d’Amour !

     

    « Sous la cape trollesque noire, se cache la plus rouge et la plus honteuse des peines. »

     

    Bonjour ma colère, je te salue ma rage et mon courroux … COUCOU !

     

    Ah, mes amis, cela faisait plusieurs semaines que je n’avais pas posté de texte sur mon blog. Oui, pendant quelques temps, j’avais juste des bouts d’idées, des fragments de trames pour différents « réquisitoires » tel celui-ci, et vous vous doutez bien qu’avec des bouts et des fragments d’un peu n’importe quoi, on ne fabrique jamais un kilo de caviar ou un sac Vuitton. Cette situation n’était en rien immuable, il fallait juste une étincelle pour allumer le feu … Pardon, pouf-pouf. Au fait, le JayJay avait raison, quand il me disait la chose suivante : « Imagine mon Troll, après la mort de Johnny HALLYDAY, tous les médias en parleront sans arrêt pendant 6 mois ... » Il avait plus que raison, le bougre. Le JayJay, hein, pas la vedette morte tenant lieu de sujet de discorde pour un héritage, bien sûr. ^^

     

    Oui, mes amis. Si, il y a un an, on m’avait demandé « Crois-tu à l’avènement d’une situation sociale révolutionnaire prochainement ? », j’aurais répondu « Non, ou pas avec les bonnes personnes. » Donc, forcé de reconnaître, dans les circonstances actuelles de la « crise » des fameux « gilets jaunes », que j’avais pas tort, surtout en ce qui concerne les profils des personnes tenant lieu de « rouages de la révolution ». Soyons clairs, tout d’abord : le pouvoir en place ne lâchera RIEN. En tout cas, pas grand-chose concernant le prix des carburants et les taxes affectées aux prix de ces biens de consommation courante. Pourquoi ?

     

    Déjà, les indices qui laissent à penser que Jupiter méprise ouvertement « le peuple » n’ont pas manqué, depuis l’été 2017 – et même avant. Suppression de l’ISF, hausse de la CSG sur les retraites, recours accru à l’auto-entrepreneuriat dont on connaît la précarité, oubli total de la cause environnementale, continuation des grands projets inutiles et imposés ... Sans compter toutes les « petites phrases » sur « les assistés », « les gens qui ne sont rien », « les ouvriers qui foutent le bordel », et la liste est longue. Pourquoi donc alors, s’admettre vaincu et finir par accéder aux requêtes d’une majorité de personnes que l’on dénigrait jusqu’ici ? Imaginez, chers lecteurs et amis, que j’abandonne d’un seul coup tout ce qui fait de moi ce que je suis. Imaginez que je laisse tomber le Metal, la culture Goth, la littérature SF et Fantasy, le look et les accessoires qui vont avec, les loisirs atypiques et le mode de pensée volontairement « décalé » qui va avec ...

     

    Pour devenir subitement une « gambas » (je suis trop gros pour être une « crevette » !) fan de Kendji Girac, de Maître Gims, habillé en tant que tel, accro à « Pokémon GO » ou à « Fortnite », et ne décrochant jamais les yeux d’un écran de télévision ! Dans ce cas précis, j’aurais « accédé à la requête » de la NORME que j’ai méprisé jusqu’ici, en devenant « NORMAL », c’est à dire « dans le moule » en l’ayant approuvé. Bah non. Il n’est pas dans ma mentalité de me mettre à genoux par « conformisme ». Pour d’autres raisons plus érotiques, peut-être, Dieu me tripote (merci mon Dieu ^^)

     

    Par ce raisonnement (certes capillotracté), j’essaye de démontrer que le gouvernement, le président, les cercles de pouvoir là-haut dans leurs tours d’ivoire, ne céderont RIEN DU TOUT. Un aveu de faiblesse serait pire que tout pour eux, habitués qu’ils sont à détenir tous les leviers du pouvoir et à en faire usage, non pas dans l’intérêt commun, mais dans LEUR propre intérêt et ceux des lobbyistes divers et variés ! Tant qu’on vend des armes à un pays qui fout sur la gueule d’un autre en entraînant une crise humanitaire, tant qu’on laisse les fortunes industrielles du CAC40 déverser leurs déchets en pleine nature, tant qu’une minorité peut jouir éhontément, à quoi bon se soucier de ceux qui souffrent RÉELLEMENT, du moins d’autres choses plus vitales ou plus cruciales que le prix de l’essence ?

     

    D’autre part, la forme et le fond du « mouvement des gilets jaunes », puisqu’il faut l’appeler ainsi, n’ont rien de la flamboyance intellectuelle digne d’un philosophe antique. Idéologiquement tout autant qu ‘une fois passés par la moulinette d’un raisonnement intense de quelques minutes. Et je le prouve. On a ainsi appris par voie de presse, qu’un des « représentants » des « Gilets jaunes » était passé par l’UMP, puis par le FN (dont il a été exclu, mais bon), et enfin par « Debout la France », le mouvement de Nicolas DUPONT-AIGNAN. Qu’il n’avait pas laissé « que des bons souvenirs » derrière lui. Et qu’il avait tenu des propos plus que « tendancieux », mais bon, ça, c’est la marque de fabrique des « révoltes poujadistes » de toutes sortes.

     

    On ne fait pas de vin nouveau dans de vieilles outres, même sans être vigneron, je le sais de moi-même, Dieu me tripote encore une fois (merci mon Dieu, mais ça commence à bien faire ^^ )

     

    On a aussi appris qu’à un barrage de « Gilets jaunes » en Picardie, certains manifestants ont sorti de force plusieurs migrants des cuves d’un camion-citerne, quelques-uns appelant, je cite, à « un barbecue géant » ! Alors, tout à gauche de l’échiquier politique, Jean-Luc MÉLENCHON et François RUFFIN peuvent bien « soutenir » autant qu’ils veulent ce mouvement, mais ils sont loin d’avoir toute la gauche avec eux.

     

    Et ils ne l’auront pas, d’ailleurs. Chez une partie des libertaires et des objecteurs de croissance, on sort déjà le mousseux du frigo. Il faudra bien arroser une « défaite des idées », à un moment où à un autre !

     

    Pour ce qui est du « raisonnement intense de quelques minutes » dont je parlais plus haut, voici mon analyse. Les « Gilets jaunes » se plaignent d’un amalgame de problèmes allant de la hausse des prix des carburants et des péages autoroutiers jusqu’à la désaffection des services publics dans les zones rurales, en passant par les problèmes de logement et de « proximité » dudit logement avec le lieu de travail. Mais … attendez un instant. Ils ne se sont pas rendus compte, en signant le bon de commande d’un pavillon « MIKIT » (ou autre du même genre) en « zone résidentielle », qu’ils étaient à 20, 40 ou 50 bornes de leur lieu de travail ? Ils ne se sont pas rendus compte que, dans la commune sur laquelle allait se construire leur « rêve français » (variante du « rêve américain »), la Poste, la gare SNCF, l’hôpital, la maternité, l’école, le collège, la Trésorerie, allaient fermer ou avaient déjà fermé, fût-ce pour des motifs de « réorganisation » tenant de l’enfumage au premier degré si bien pratiqué par les élites ? Ils ne se rendaient pas compte qu’il n’y avait plus aucun commerce de proximité pérenne dans ce qui restait du village, et qu’il fallait donc aller faire ses courses dans un centre commercial aux dimensions proprement monstrueuses à 25 kilomètres de là ?

     

    Ces gens ont PARAPHÉ le mode de vie, dont les conséquences indirectes les font aujourd’hui râler. Ils ont SIGNÉ pour se payer qui un break « familial », qui un « monospace », qui un « 4x4 de ville », le tout avec crédit(s) à la clé. QUI les forçait à faire ça ? QUI leur imposait ce « mode de vie » que j’abhorre (et je suis loin d’être le seul) ? Certainement pas moi ! Encore moins des amis ou des connaissances, proches culturellement comme idéologiquement. EH LES GENS, quand vous signez un chèque, vous êtes censé avoir une provision suffisante sur votre compte en banque. Quand vous signez un contrat (de vente, de location, autre), vous DONNEZ VOTRE ACCORD. Vous êtes censé avoir LU LE CONTRAT en question, et accepté ses conditions.

     

    Eh bien là, on a clairement la preuve que vous n’avez pas un seul instant anticipé le « déclassement » dans lequel ce fameux « rêve français pavillonnaire tout bien parfait » pourrait vous plonger ! Et vous avez le toupet formidable de venir chialer pour 0,06 € de plus par litre de gazole, vous qui zonzonnez à plein temps sur des « autoroutes urbaines » ou des périphériques bâtis exprès pour vous, en 4ème à 35 km/h avec un diesel à 1100 tours par minute comme vous savez si mal le faire ? Et vous avez le culot de gueuler contre les chauffeurs routiers, forçats de la route devenus indispensables pour combler vos envies de consumérisme décomplexé, qui, non contents de vous ralentir quand vous allez au travail, ont aussi le malheur de vous emmerder quand vous partez en « troupeau » à La Grande Motte ou à Lacanau ? Mais ballottez-moi les valseuses avec votre nez et appelez-moi SKIPPY le Kangourou, bordel de merde !!!

     

    Je ne m’attarderai pas longuement à pourrir le « mouvement des gilets jaunes » quant aux dégradations et autres débordements qui se sont déjà produits – et qui continueront à se produire – à plusieurs endroits où se tenaient leurs « blocages », ou encore sur les Champs-Élysées, samedi dernier. Ce n’est pas en cassant que l’on construit quelque chose de meilleur pour le futur : chers lecteurs et amis, vous me connaissez suffisamment pour savoir que, si je souhaite ardemment construire « autre chose » pour vivre différemment, je n’ai aucun intérêt à « tout casser ». Mais, et là je m’adresse aux casseurs : vous finirez par le payer, d’une façon ou d’une autre. Peut-être pas devant la justice, pour ceux qui ne se feront pas choper.

     

    Mais vous le paierez « indirectement ». Et je le prouve ! Les dégâts et manques à gagner causés aux biens et propriétés privées seront réparés et indemnisés par des sociétés d’assurances protégeant ces biens et propriétés – et il y a fort à parier que les sociétés d’assurances trouveront un bon prétexte au « mouvement des gilets jaunes » pour encore augmenter leurs tarifs ou modifier leurs conditions. Quant aux dégâts causés aux biens et domaines publics, eh bien, il faudra puiser dans le budget de l’État pour les réparer. Ça sous-entend « plus d’impôts pour que la majorité répare les conneries de la minorité » ! Putain, vous êtes incroyables, quand même, les « gilets jaunes ». Les « Black blocs » n’ont maintenant plus le monopole de la casse en marge de manifestations, et de plus, et comme tous les autres, vous paierez encore plus pour les dégâts dont vous vous « désolidarisez » en écrasant une larme en direct sur BFN TV !

     

    Ce pays, la France – ou ce qu’il en reste – est formidable quand il s’agit de se mettre à fabriquer du cynisme, de l’ironie ou de l’humour noir. Mais, laissez-moi vous dire, les « gilets jaunes » : ce n’est que le début de vos malheurs. Vous n’avez jamais pensé aux déclencheurs de votre soumission, j’ai pas d’autres mots. Peu importe le temps que durera votre mouvement, vous n’en êtes qu’au début de la longue pente descendante qui vous fera, un jour peut-être, entrevoir ce dans quoi vous vous êtes engagés. Parce que, quand le litre de carburant sera en moyenne à 1,95 €, quand aller travailler 40 heures par semaine ne suffira plus à rembourser vos crédits, quand vous gamins devront aller à une école située non pas à 5 mais à 40 kilomètres de votre « pavillon » à la con, quand les prix dans les supermarchés vous dissuaderont même de vous jeter sur du Nutella en promo à 70 %, vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer cette putain de parodie de « rêve américain » auquel vous avez adhéré par « effet de troupeau » ! Le jour venu, les mecs et les filles comme moi, qui ont toujours eu bien peu à perdre matériellement en regard de vos « apparats ostentatoires » autrefois « signes de réussite sociale », vous riront au nez. Parce que ce sera tout ce que vous aurez mérité !

     

    Honnêtement, je pense que ça arrivera dans la décennie à venir. Mais, qui s’en préoccupe ? La France, elle a Laurent Ruquier qui invite un polémiste proche de « La Manif Pour Tous » dans son « talk-show ». La France, elle a de nouvelles « modes » aussi éphémères qu’inutiles qui font leur apparition chaque semaine. Son équipe de football a gagné la coupe du Monde, et les écrans plats ne s’éteignent jamais chez ceux qui se laissent mener à l’abattoir.

     

    Donc la France s’en fout. « Demain, il fera jour », me disait un ancien collègue de travail. Et si demain, il faisait nuit pour « la NORME » ? La nuit du réveil des Outsiders et Marginaux comme tous mes frères et sœurs de cultures et d’idéaux bien minimalistes ? A ce moment-là, croyez bien que le Troll que je suis, pas même nyctalope, y verra comme en plein jour entre ses vrais amis et ses vrais ennemis.

     

    Donc, et la pertinence de mes écrits m’étonne moi-même, les « Gilets jaunes » sont coupables d’incitation au populisme, d’éructations bovines, d’actes de dégradations, d’atteintes aux personnes pour certains, de suivisme caractérisé pour beaucoup. Je requiers donc à leur encontre la peine de ridicule absolu, d'une durée de dix ans, incompressible. Mais leurs avocats vous le prouveront bien mieux que moi.

     

    - Le Procureur-Fainéant en Chef de la 666ème Cour Indépendante Révolutionnaire Ironique (alias Krähvenn « Trollsson » Vargbroder).

    « La douce caresse de la mortesaison qui arrive … - Quand les lourds nuages gris annoncent la Baston à venir !
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :