• Profonde Liberté à nos Coeurs...

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, je n'ai plus envie de vous saouler avec ma haine de la région Limousin. Mais bien de vous donner des envies de liberté accomplie. Le titre de ce texte vient directement d'une chanson du groupe Forteresse (oui, je me remets à écouter du Metal), et c'est aussi de là que vient l'inspiration. Pourquoi, comment, dans quel but ? Je vais vous le dire.

     

     

    D'ici 72 heures, j'emménagerai dans mon nouvel appartement, un 30 mètres carrés meublé dans une petite ville de la pointe Bretonne. Mais le doute est encore en moi. Pas le doute sur la région de résidence, non. Le doute sur le fait de pouvoir toujours conduire dans les mois à venir, une fois le traitement arrêté (ou diminué). Pour tout vous dire, j'ai peur que l'on m'enlève définitivement mon permis de conduire, au regard des médicaments que j'ai pris (et que je continue à prendre)… Alors, si j'en arrive là, qu'est ce que je deviendrai dans une ville de 6000 habitants en bord de mer ? Est-ce que je me ferai payer une voiture sans permis par les bonnes grâces de la CAF ? Un scooter ? Une mobylette ? Non, quitte à garder mon honneur, ma liberté et payer le moins possible, je préférerai encore un bon vélo. Et, c'est valable pour vous comme pour moi : si vous ne vous sentez pas assez libre en voiture, optez donc pour le vélo.

     

    Oui, car comme cela, vous ne paierez plus une fortune d'assurance auto par an, encore moins de carburant (à part celui de vos mollets), et plus aucun entretien, sinon deux pneus neufs tous les ans (et un pneu de vélo coûte moins de 20 €…) Qui plus est, le vélo dynamise les poumons et le cœur, permet un meilleur équilibre psychique (par la production d'endorphines dans le cerveau) et fait perdre du poids. Alors, pourquoi hésiter encore ?

     

    Profonde Liberté à nos Coeurs...

     

    En tout cas, je pense que cette option (vieille randonneuse en 650B récupérée dans une ressourcerie) va se poser au moment du renouvellement de ma voiture actuelle, laquelle devient trop datée, et pourrait engendrer des frais dépassant sa valeur réelle (moins d'un millier d'Euros en tout cas…) Qui plus est, vu mon petit budget, cela me procurerait une passion pour une fois utile et alliant l'utile à l'agréable : c'est à dire qu'en cas de crise d'approvisionnement des pompes à essence comme on l'a connu récemment, je pourrai pérorer et me gausser vertement de tous ces beaufs en Audi A3 TDI en attente de 20 litres de mazout pour leur putain de voiture de nom de dieu de normopathe à la con (désolé !)

     

    Profonde Liberté à nos Coeurs...

     

    Et après tout, si je me remets à pédaler d'ici quelques mois, pourquoi pas ? Sachant qu'un bus direct relie la ville où je vais habiter à Quimper, qu'il y a la plupart des médecins dont j'ai besoin (en tout cas, pas ceux dont je n'ai besoin que tous les 5 ans) à portée de coup de pédale, et même un petit supermarché pour faire des courses à 2 pas de mon futur appartement ? Pourquoi hésiter encore ? Pourquoi me fondre encore dans la putain de maladie de la norme, de ce monde qui part à la dérive, alors que, comme il a été dit au journal télévisé hier soir, « la pollution aux particules fines tue 43,000 Français chaque année » ! J'ai eu envie de dire devant le poste, « eh bien on n'a qu'à supprimer les bagnoles ! » Évidemment, ça ne les empêchait pas 25 minutes avant le journal de passer une pub débile pour le nouveau « 4x4 urbain » d'une marque Française bien connue…

     

    Vous le voyez bien, chers lecteurs et amis : votre Troll préféré n'en a pas encore fini avec ses crises d'idéalisme. Mais bon, au moins ça me donne une raison valable de continuer à écrire pour votre plus grand plaisir. Si vous habitez en ville, que vous avez la possibilité de faire la plupart de vos trucs (aller et revenir du boulot, faire les courses, aller voir le médecin…) à vélo ou en transport en commun, eh bien, en un mot comme en cent : FAITES-LE. Vous constaterez bien vite que la vie vous coûte moins cher !

     

    Suivez donc l'exemple du Jay, qui est devenu coursier à vélo pour une entreprise de livraison de plats cuisinés (traiteur et resto). Vous verrez qu'à paye équivalente, vous pourrez beaucoup plus vous faire plaisir, sachant qu'il n'y aura ni assurance, ni carburant, ni entretien, et encore moins de crédit pour une voiture ! Quant à moi, si c'est possible (et là, je me passerai des jactances de qui que ce soit), eh bien j'opterai sereinement pour le vélo et la marche à pieds intégrales d'ici 6 à 12 mois.

     

    Alors oui, je le dis, je le redis : Profonde Liberté à nos Cœurs.

     

    A bientôt.

     

    - Troll

    « Sur mes joues, tant de larmes ont coulé...Rouge souvenir d'antan... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :