• Trois années après...

    Bonsoir, chers lecteurs et amis !

     

    Nous sommes aujourd'hui le 30 juin 2013. Il y a trois ans tout juste, commençait la période la plus douloureuse de mon existence : ma maladie. Ce fût invivable... Plus d'un mois de souffrance, à délirer sans cesse, jusqu'à ce qu'un psychiatre me diagnostique la schizophrénie dont je souffrais. Le tout, basé sur un terrain dépressif prenant racine dans mon adolescence, sinon dans mon enfance...

     

    Tout cela, évidemment, en rapport avec ma culture, la musique Metal, et certaines dérives (voir l'histoire « Chemin de Haine », qui retrace mon parcours...) Jamais, je crois, je ne pourrai oublier ces moments de perdition mentale. Jamais je n'oublierai l'impression de libération lorsque j'ai enfin compris, à grand renfort d'antipsychotiques et de paroles rassurantes de mon psychiatre, que je n'avais strictement rien fait de mal. Et que boire une bière en chantant un vieux chant traditionnel Danois, le tout habillé en amateur de Metal, n'a rien de criminel.

     

    Tant bien que mal, ma souffrance m'a appris aussi à faire le tri parmi mes amis. Si les « gamins » et les infréquentables sont partis d'eux mêmes, les fidèles (tels que Nordland, le JayJay et Aurélie) sont restés, pour me soutenir. Et je ne peux que leur en être extrêmement reconnaissant, malgré le temps qui passe.

     

    Skog, quant à lui, semble s'être définitivement noyé dans l'alcool et diverses autres substances... Il va finir par se brûler la cervelle, mais cela m'est totalement égal. Il ne réparera jamais le mal qu'il a fait, ni la honte et le malheur qui ont été miens pendant plusieurs mois. Il n'a plus cherché à me contacter depuis près d'un an, tant mieux. Et d'après les informations que j'ai, il semble m'avoir totalement oublié... Enfin.

     

    Trois ans après, je me sens enfin à la croisée des chemins, prêt à prendre mon destin en main. Je vais bientôt faire un stage, puis retravailler dans un ESAT (Etablissement Spécialisé d'Aide par le Travail), et, vous le savez, j'ai demandé mon transfert vers le département de la Creuse. Tout simplement parce que j'ai l'impression que mon avenir m'attend là bas... Quelque part dans les vertes collines.

     

    Il m'arrive parfois, en me promenant dans ma ville natale, de sourire, en pensant à ce que je vais laisser ici, pas grand chose à part une poignée d'amis fidèles, et à ce que je vais trouver là bas... Des gens moins matérialistes, peut être plus mûrs, une vieille Mercedes ou Volvo break pour me déplacer, et une vieille maison typique (ou un appartement à 45,000 € sur Guéret !) comme habitat. Autrement dit, une nouvelle vie... Je me rends bien compte que je n'ai pas d'avenir dans ma ville. A moins de gagner à la loterie, et encore... Une ville où les appartements potables se négocient pour 200,000 € n'est pas une ville qui a de l'avenir.

     

    Une fois que je serai installé et fixé quelque part... Je ne resterai pas sans rien faire ! Evidemment, j'irai travailler à l'ESAT, tous les jours. Je ferai aussi en sorte de pratiquer une activité créative, je ne sais pas encore laquelle... Je passerai mes week ends à lire, écouter de la musique, faire des ballades en forêt... J'aurai une vie bien occupée. Tout le contraire de maintenant. Car à ce jour, cela fait plus d'un an que je suis sans emploi... Et le temps est long, croyez moi.

     

    Je crois que j'ai tout dit... Alors je vous laisse. Désolé de ne pas avoir posté plus rapidement après le dernier article, mais je n'avais plus trop d'inspiration pour écrire... Bref !

     

    A très bientôt ! Et n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

     

    Troll

     

    « Souvenirs de la route, acte II : Mes voyages en BedfordLa lie de l'Humanité... et du Metal. »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :