• Mon avis sur la décroissance.

    Bonjour, chers lecteurs !

     

    Alors voilà, on nous parle régulièrement, dans certains médias, d'un concept politique et écologique récent, datant des années 1970... La décroissance.

     

    Avant de vous donner mon avis sur tout ça, je vais vous expliquer ce que c'est.

     

    La décroissance est une idée politique fondée sur le fait que les ressources de la Terre soient proches de l'épuisement... Et qu'il faut donc, pour éviter le chaos, transformer radicalement son mode de vie, ce qui implique, dans le désordre : fin du nucléaire civil destiné à la production d'électricité, fin de la voiture individuelle, boycott des grandes surfaces et des modes de consommation qui poussent au gaspillage (notamment de nourriture), ni viande, ni tabac ni alcool pour certains (!), boycott des médias grand public (surtout de la télévision), voire même d'Internet (j'y reviendrai), boycott des grandes banques et du crédit (donc placement de son argent dans une banque coopérative), conversion de la production d'énergie grâce aux ressources renouvelables (solaire, éolien, géothermie, bois), relocalisation de l'économie marchande... Et j'en passe.

     

    Mon avis sur tout ça...

     

    La décroissance, à mes yeux, il y a le pour, et le contre... De toute façon, nous en arriverons là par obligation d'ici 40 à 50 ans, quand le baril de pétrole vaudra 250 € sur les marchés financiers (et donc les répercussions sur le carburant à la pompe, également sur les biens de consommation courante...)

     

    Fin du nucléaire civil destiné à la production d'électricité ? Je suis plutôt pour. Sachant qu'en répartissant mieux la production conventionnelle (hydroélectrique, marémotrice, éolien, solaire, géothermie), en évitant les gaspillages, et en favorisant les initiatives individuelles de particuliers, l'on pourrait faire sans. Et cela garantirait notre indépendance énergétique, du moins sur ce plan. Un point.

     

    Fin de la voiture individuelle ? Là, je ne suis pas d'accord. Allez imposer cela aux millions de gens qui ont besoin d'un véhicule pour aller travailler chaque matin ! Et dans les campagnes, où il n'y a pas de transports en commun, pas de gare à moins de 30 kilomètres ? Comment faire ? Je suis conscient que certains usages de la voiture sont aberrants (exemple, le rallye, la formule 1, prendre la voiture pour faire 100 mètres... qu'on pourrait très bien faire à pied) mais vouloir remettre en cause la voiture individuelle, ca veut dire remettre en cause la société de consommation dans son ensemble (j'y reviendrai...) Tiens, parlons un peu des 4x4. Autant j'admets que leur utilisation par les services publics (EDF/GDF, armée, gendarmerie, pompiers, gardes forestiers...) et pour la ballade en rase campagne est justifiée (tant que les usagers de ces véhicules respectent un tant soit peu l'environnement), autant je suis contre les 4x4 de luxe à 50,000 € (et je suis gentil !) qui sont à la mode ces derniers temps, pour frimer en zone urbaine... Pour ma part, si j'avais l'utilité (et les moyens !) d'avoir un 4x4, ce serait uniquement pour me promener en dehors de la ville. Pour aller en centre ville, j'utiliserai, comme j'en ai l'habitude, les transports en commun, et mes jambes.

     

    Boycott des grandes surfaces et des modes de consommation qui poussent au gaspillage alimentaire ? Ma foi... Actuellement, je fais mes courses dans un petit supermarché, aux prix adaptés à mon budget (je n'ai pas le choix...) Je sais que, pour un « décroissant », ce n'est pas « soutenable », qu'il faut acheter des produits locaux, « équitables », « bio »... Avez vous déjà mis les pieds dans un magasin 100% bio ? Oui, on y trouve de tout, à condition de faire chauffer la carte bleue ! Un exemple : 4 yaourts au soja, 3,80 €... Un autre exemple ? Ok. Le pain « bio », « 4 céréales, intégral » : 6,90 € le kilo... On comprendra que l'ouvrier qui touche le SMIC préfèrera acheter le pack de 12 yaourts à 2 € en supermarché et la baguette de son boulanger qui ne coûte « que » un euro...

     

    Ras le bol de la folie des soldes ? Ca c'est clair. Je hurle intérieurement quand je vois à la télévision, chaque année, des abrutis se glisser sous les rideaux de fer à peine ouverts des grands magasins, se battre (oui !) pour le meilleur article, harceler les vendeurs, contracter un crédit sur 48 mois... J'en passe.

     

    Arrêter d'acheter certains articles aberrants ? Également. Je me souviens avoir travaillé dans un hypermarché, au rayon « fruits et légumes », en pleine période des fêtes... Et avoir mis en rayon des cerises provenant du Chili, par avion, au prix de 32 € le kilo (oui !) Et que dire de la fameuse perche du Nil, poisson qui a envahi et détruit la faune d'un des plus grands lacs africains (voir le cauchemar de Darwin...)

     

    Boycott (ca commence à faire beaucoup ^^) des médias grand public ? Oui, je suis d'accord. Les télévisions françaises, pour ce qui est des actualités, nous montrent en permanence des sujets dont on se contrefout (les soldes, la rentrée scolaire, les résultats du bac...), en occultant la réalité (15 minutes sur un «marronnier », 2 minutes à peine sur des évènements importants comme ce qu'il se passe en Syrie, par exemple...) Sans parler de la publicité, envahissante. Pour ma part, je préfère la radio. France Info ou Inter. En moins de temps qu'il faut pour l'écrire, j'ai les infos que je cherchais, et tout ça sans pub. Je n'écoute plus les radios « commerciales », à cause de la pub...

     

    Pour ce qui est d'Internet, c'est comme tout. Il y a le bon, et le mauvais. Il faut donc faire le tri, et pourquoi pas paramétrer son navigateur pour échapper aux pubs qui infestent littéralement la moindre page Web.

     

    Abandon des grandes banques et du crédit ? Je suis d'accord. On ne sait jamais ce que font les banques de notre argent, et les frais prélevés sans raison apparente manquent parfois de nous précipiter dans le rouge... Sans compter les « magouilles » diverses et variées... Je ne citerai pas de nom. Le crédit à la consommation, ou « crédit revolving » est une saloperie sans nom... Permettre à des gens qui touchent le SMIC de vivre au dessus de leurs moyens en leur faisant miroiter un mode de vie façon « pays des Bisounours » est débile. Sans les responsabiliser un instant, ni attirer leur attention sur la dangerosité de ces opérations, évidemment... Tout ca pour les pousser au sur-endettement, voire à la mort, par désespoir... Alors, placer son argent dans une banque coopérative ? Okay. Ce sera toujours ca de fait.

     

    Relocalisation de l'économie marchande ? Ouais... Ça veut dire aussi, indirectement, qu'il va falloir procéder au licenciement de milliers de chauffeurs routiers, employés de la logistique, et employés de la grande distribution... Mais, si on arrive à faire tomber la logique du profit à tout prix, reverra t on des usines textiles en France, pour que le t shirt ou le pull qu'on a commandé ne fasse plus 9000 kilomètres, mais 150 seulement ?

     

    Mon ordinateur a certainement été fabriqué en république Tchèque, mon téléphone filaire en Chine, ma bouilloire en Roumanie, et j'en passe. Si tous ces produits étaient fabriqués entièrement en France, combien devrais-je gagner chaque mois pour pouvoir me les payer ? 2000, 2500 €, plus ? Rappelez moi, on parlait bien de décroissance, non ? Alors, réutiliser des produits d'occasion en bon état au lieu de jeter à outrance, acheter le moins possible de « made in China », faire attention aux fruits et légumes qu'on achète, d'accord. Mais si il faut que « vivre de façon soutenable » soit accessible uniquement à une certaine « élite ».

     

     

    Je me souviens d'un sketch du Groland à ce sujet. Les Grolandais ne voulaient plus consommer que des produits « made in Groland ». Ils en étaient réduits à se promener complètement nus, en espadrilles, à boire de la bière et manger des radis... Vous en arriverez à une conclusion par vous même. ^^ Ni pour, ni contre.

     

    Fondamentalement, je pense que la décroissance, il y a du bon à prendre, et du mauvais. Et quand je parle de mauvais, je sous-entend certaines dérives « ultra », qui prônent le malthusianisme, la limitation des naissances, le « fascisme vert ».

     

    Vous êtes peut être en train de vous dire, à la lecture de ces lignes, « mais dans quelle catégorie on va classer le Troll ? Consommateur moyen, décroissant modéré qui s'ignore ? » Ni l'un, ni l'autre, merci. Je préfèrerai le terme d' « alterbouzinisme ». Oui, c'est un néologisme de mon invention, qui signifie que je consomme comme tout le monde, mais sans gaspillage, simplement, sans télé agressive, sans crédits sur 2 générations. Et si j'avais plus d'argent que j'en ai actuellement, est ce que je consommerai plus ? Pas sûr...

     

    A bientôt, chers lecteurs !

     

    Troll

    « Je me souviensPensées du temps présent... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :