• Bonsoir, chers lecteurs et amis !

     

    Et voilà, un nouveau texte du Troll. Il est vrai que, ces temps ci, je ne vous laisse pas beaucoup de répit pour lire et apprécier chaque bafouille ! Mais, comme j'ai du temps à tuer, je me défoule sur mon clavier, et j'y prends un certain plaisir. Ce soir, je ne souhaite pas râler (comme je l'ai fait dernièrement), mais je vais plutôt vous parler d'une culture assez récente. Une culture à laquelle j'adhère pour certains aspects, mais pas pour d'autres. Alors, il va être question de la culture Geek, ce qu'elle représente, ce qu'elle est… et ce qu'elle n'est pas. Car, comme toujours, les associations d'idées et les préjugés vont bon train dans l'esprit de tant de gens !

     

    Alors, qu'est-ce que la culture Geek ? Le geek est une personne passionnée par certains domaines bien précis, que ce soit l'informatique, les sciences, les nouvelles technologies, la culture de l'imaginaire, et éventuellement les jeux vidéo. D'après l'étymologie, on estime que ce mot provient du moyen-bas allemand « geck » (le fou), ou du néerlandais « ik ben gek » (je suis fou). Mais d'autres pistes suggèrent une origine française, une tradition du nord de la France, dans laquelle le mot « gicque » évoquait un « bouffon » portant un certain type de chapeau lors des fêtes du Carnaval. Quoi qu'il en soit, et malgré certaines personnes qui usent (volontairement ou non) de la confusion, il ne faut pas confondre Geeks, Gamers, Nerds, et No-life. Les quatre termes sont liés à l'informatique, à une certaine culture, mais ne signifient pas la même chose. Le Nerd est un passionné, de sciences et de technologies : il cherche en permanence à en apprendre le plus possible. Le Gamer passe le plus clair de son temps à jouer, bien souvent (mais pas que) à des jeux en réseau. Quant au No-life, certains psychiatres assimilent son comportement à un trouble psychologique… dans le sens où le No-life ne fait rien d'autre que rester devant son ordinateur, au détriment de sa vie sociale, mais aussi de son hygiène, de son alimentation, et de ses études.

     

    Ainsi, on retrouve les Geeks dans plusieurs domaines : imaginaire fantastique, web-séries, univers littéraire (notamment la SF et la Fantasy), les bandes dessinées, les jeux de rôle, les jeux de société, éventuellement les mangas, la japanimation et les arts martiaux japonais (bien que ces trois derniers domaines soient la spécialité des Otakus). On les retrouve bien évidemment dans la plupart des conventions ou salons spécialisés, mais aussi sur les lieux de reconstitution historique ou GN (Jeu de rôle grandeur nature), ainsi ils ont « leur univers culturel ». Et les produits liés, de près ou de loin, à la culture Geek, tiennent bien souvent une place de choix dans les commerces spécialisés (Fnac, autres librairies, magasins de jeux vidéos, commerce sur Internet…) Les geeks se retrouvent aussi dans les réunions liées aux logiciels libres, notamment GNU/Linux, car beaucoup en sont des utilisateurs débutants, avertis ou expérimentés.

     

    Geek... Et alors ? De la pertinence de cette culture.

     

    Pour ma part, je me définis volontiers Geek depuis trois ans environ, c'est à dire depuis le temps que ma situation ne me permet plus de travailler. Cette culture est, disons, ma principale occupation, dans le sens où je passe littéralement mon temps disponible entre mon PC, ma musique et mes romans Fantasy et SF. Et, finalement, j'en suis plutôt fier, ça me va bien après tout. Certes, il m'arrive de passer parfois pour l'idiot du village, ou pour un fou furieux (quand les visiteurs de mon antre voient ma collection de romans Fantasy et SF)… Mais, dans le même temps, à chaque fois que l'on a un souci informatique, ou une question en rapport avec l'informatique, qui vient-on voir en premier ? Le Troll, eh oui, je dispense souvent mes quelques conseils en informatique aux gens qui en ont besoin.

     

    Geek... Et alors ? De la pertinence de cette culture.

     

    Vous vous en doutez, chers lecteurs et amis, je ne peux pas être considéré comme « Nolife ». Pour la simple et bonne raison que j'entretiens tout de même un semblant de vie sociale, et de vie hors de mon ordinateur ! Et je me sens bien ainsi. Il y a fort à parier que, une fois bien installé en Bretagne, je continuerai ainsi, peut être aurais-je plus de clients potentiels pour mon activité d'assistant informatique et internet ! En tout cas, je fais le ménage chez moi régulièrement, je me lave (c'est un minimum ^^ ) et je fais mes démarches en temps et en heure ! Qui plus est, je ne joue quasiment jamais à des jeux vidéo.

     

    J'adhère en partie à la culture Geek, je dis bien « en partie » seulement, car je n'ai hélas pas les moyens de m'acheter des livres, des gadgets ou du matériel informatique hors de prix : disons que je fais avec ce que j'ai, et ça va très bien. Cela dit, si j'avais un budget de fou chaque mois pour ma passion, est-ce que je carboniserai ma carte bleue à chaque passage dans une librairie ou un magasin d'informatique ? Rien n'est moins sûr ! En tout cas, dans le cas (peu probable) où je gagne au jeu, je ferai en sorte de changer mes deux ordinateurs par du matériel récent, et d'acheter quelques livres en plus, puis d'aller faire un tour dans une convention, pour voir à quoi ressemble réellement l'antre de la culture Geek !

     

    Geek... Et alors ? De la pertinence de cette culture.

     

    Pour ce qui est de mon surnom, « Troll », je pense que ça va assez bien avec ce microcosme culturel, dans le sens ou le Troll est une créature mythologique que l'on retrouve dans plusieurs sagas et « one-shot » de Fantasy, ainsi que dans plusieurs jeux vidéo de stratégie (notamment Warcraft III et WoW, mais pas que), et, d'une manière générale, dans les bases même de cette culture. Cependant, et j'ai dû insister sur ces deux points à plusieurs reprises : je ne suis pas réellement un Troll (même si je réponds « Comme un troll » à la question « Comment vas tu ? »), et je n'ai jamais « trollé » sur un Forum ou autres. Disons que, pour ce dernier aspect, j'ai tellement mieux à faire que de semer le bazar sur un forum, peu importe le thème abordé ! Alors, quand je prends un pseudo qui contient le mot « Troll », je le précise bien, et je n'ai jamais eu de souci. Pourvu que ça dure !

     

    Geek... Et alors ? De la pertinence de cette culture.

     

    La culture Geek n'est pas une culture marginale. Certes, elle a pu l'être, dans la considération globale que lui offraient les mentalités dans les années 70 ou 80, aux balbutiements de l'informatique. Mais aujourd'hui, elle est disons, « rentrée dans les mœurs ». Et après tout, c'est aussi une affaire d'argent, pour les éditeurs (de livres, de figurines, de jeux vidéo, de jeux de rôles ou de stratégie) voulant se lancer pour toucher les Geeks !

     

    Si ça se trouve, chers lecteurs et amis, vous êtes un peu Geek sans le savoir ! Et, honnêtement, je vous conseille de faire comme moi : laissez dire les malfaisants, pensez à vos vrais amis et à votre famille, et restez tels que vous êtes !

     

    Au plaisir de vous lire ! Bon week-end à vous tous.

     

    - Troll

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Bonjour, chers lecteurs et amis !

     

    Je viens à vous aujourd'hui pour vous faire part d'un ressenti, d'une idée, d'un coup de cœur il faut le dire, de plus en plus présent dans mon esprit. Vous allez voir, cela peut vous concerner globalement, dans le sens où c'est plutôt facile à mettre en œuvre. Vous pourrez en parler avec d'autres, sur votre lieu de travail, sur Internet évidemment, à vos amis, ou même participer directement à des ateliers et animations en rapport avec ça !

     

    Plaidoyer pour les logiciels libres !

     

    Je parle ici des logiciels libres, notamment de l'univers GNU/Linux. Ces jours ci, Linus TORVALDS célèbre les 25 ans d'existence de ce qui était au départ une création « par curiosité ». Aujourd'hui, la situation est telle que la quasi-totalité de nos petits appareils électroniques (ça va du GPS au lecteur DVD, en passant par votre smartphone, si vous êtes sous Android) tournent avec un noyau GNU/Linux. De même pour la quasi-totalité des serveurs Internet, dans le monde entier. Cependant, la proportion d'utilisateurs de l'informatique domestique utilisant un système d'exploitation GNU/Linux est encore marginale, après Microsoft Windows et Apple Mac OS X. Tiens, à titre d'anecdote : saviez-vous par exemple que la Gendarmerie Nationale (en France, oui oui) a fait plusieurs millions d'Euros d'économies réelles, simplement en remplaçant les licences Windows et Office par une distribution Ubuntu (contenant OpenOffice) adaptée à leur usage de l'informatique ? Je pense qu'il s'agit bel et bien du meilleur exemple, chez nous, de « migration » vers les logiciels libres.

     

    Plaidoyer pour les logiciels libres !

     

    L'hégémonie de Microsoft est telle que, par exemple, un accord serait en préparation afin de transposer le « bash » (le Terminal) bien connu des Linuxiens… sous Windows 10 ? J'ose espérer qu'il reste chez Canonical (éditeur d'Ubuntu) des personnes s'y opposant fermement. Pour la simple et bonne raison que l'on ne mélange pas le grand cru et le vinaigre. Et, amis Linuxiens, imaginez un peu que l'inverse se produise, que Canonical se fasse absorber à bon compte par Microsoft ? Cela risque de nous poser problème, si par exemple Microsoft souhaite imposer sa manière de faire, en nous faisant payer l'utilisation d'Ubuntu et dérivés ! Ou, encore pire, en infestant ces OS de logiciels espions et/ou de verrous ? Quelle infamie !

     

    Alors évidemment, dans le cas où cela se concrétiserait, il ne nous resterait plus qu'à migrer en masse vers des distributions saines, comme Debian, AntiX, ArchLinux, Slackware, Fedora, OpenSUSE, et tous leurs dérivés. J'en perds mon latin, car je ne suis qu'un débutant sous GNU/Linux, et je ne comprends pas pourquoi certains chez Canonical acceptent littéralement de baisser leur froc devant Microsoft.

     

    Toujours est-il que l'on peut, l'on doit, faire évoluer les mentalités (surtout en France), et surtout, faire sauter les verrous de conscience, qui nous décrédibilisent à chaque fois que l'on voudrait conseiller un OS libre et gratuit à quiconque ! Libre à chacun de rejoindre le Pingouin, et les autres peuvent très bien continuer à raquer 130 € pour un Windows ouvert à toutes les cochonneries circulant sur le Net. Ou encore, ils peuvent très bien renouveler chaque année leur licence MS Office, 90 € par an, « il n'y a pas d'alternative » selon eux. J'ai déjà évoqué ces gens-là et leur caractère de mouton, je n'y reviendrai pas, mais ce n'est pas l'envie qui me manque…

     

    En tant que fan de Linux depuis près de 6 mois, je ne comprends plus les « intégristes » de Windows. Disons que je les laisse à leur place, à se plaindre au moindre écran bleu, ou à chaque fois qu'ils ont un virus. Virus qui, il faut le dire, vient à eux à force de cliquer à tort et à travers sur toutes les bannières publicitaires (bah quoi, la pub c'est bien, disent-ils)… Et pourtant, les Dieux savent que je ne suis pas prosélyte sur la question. Ma pensée se résume à la phrase suivante : on peut très bien faire sous Linux tout ce que l'on fait sous Windows, et de façon bien plus sûre. J'en vois la démonstration et la preuve à chaque dépannage informatique que je pratique. Surtout vu le nombre de malwares et de scripts malveillants que je dois trouver et éliminer.

     

     

     

    Souvent, on me pose des questions sur Windows 10, on me demande si les rumeurs d'espionnage et de revente des données personnelles par Microsoft sont vraies. Et à chaque fois, je dis que c'est effectivement le cas, et que cette firme (qui n'a honte de rien) travaille main dans la main avec les services secrets Américains, et avec ceux de plusieurs pays d'Europe et d'Asie. Le tout pour « garantir notre sécurité et avertir une autorité des possibles crimes et délits à venir » ? Non, bien sûr. Le tout pour vous surveiller 24h/24, pour connaître vos goûts, pour avoir votre historique de navigation (au cas où vous iriez sur des sites considérés comme dangereux), pour vous proposer des publicités « ciblées », pour voir ce que vous écrivez sur votre traitement de texte préféré. Entre autres, évidemment.

     

    Plaidoyer pour les logiciels libres !

     

    Et à votre avis, pensez-vous qu'un seul OS du monde libre procède comme cela ? Non, bien évidemment ! C'est même tout le contraire. Là où Microsoft vous demande vos renseignements d'identité, votre localisation et votre adresse mail pour utiliser Windows (7, 8 ou 10), le programme d'installation de Linux se contrefout de votre identité ! Et c'est au final une des raisons (après m'être renseigné) qui m'a poussé à virer Windows de mes deux ordinateurs, pour y installer Ubuntu, et ainsi être tranquille.

     

    Plaidoyer pour les logiciels libres !

     

    Je ne parle évidemment pas de ce qu'on appelle « la vente forcée » en informatique, c'est à dire le fait que 95 % des PC vendus en France, le sont avec Microsoft Windows préinstallé. C'est illégal, c'est une forme de léchage de bottes envers Microsoft. Et, pire encore : il semblerait que Microsoft ait passé des accords avec AMD et Intel (les deux grands fabricants de microprocesseurs), pour que leurs prochains produits n'acceptent QUE Windows en terme d'OS compatible avec leur architecture ! Alors, j'ai bien envie de vous dire, amis Geeks : n'allez plus acheter un PC chez Darty, chez la Fnac, à Carrefour, à Leclerc, chez Boulanger, chez But, … Mais au contraire, trouvez-vous un PC d'occasion (même un peu passé), et, si vous n'êtes pas plus que cela attachés à Windows… Rendez-vous chez les fous ! On est tellement bien quand on est libre ^^

     

    En fait, pourquoi ce plaidoyer en faveur des logiciels libres et gratuits ? Tout simplement pour diminuer notre soumission à Microsoft (ou à Apple), pour vivre l'informatique autrement, pour ne plus avoir à sortir la CB lors d'un renouvellement de licence, également pour ne plus être concerné par les virus ! Alors, à vous de voir, pour moi c'est déjà fait ^^

     

    Bon après midi à vous tous, à bientôt !

     

    - Troll

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, une bafouille encore typiquement trollesque, un texte sorti tout droit des tréfonds de mon imaginaire fertile (ou pas…) sur la nécessité de s'inventer un univers. Comme d'habitude à mes lectures, vous allez vite comprendre de quoi je parle, et comme d'habitude également, je vous incite de tout cœur à réagir par commentaires ou mails interposés.

     

    Pourquoi avons-nous tant besoin de nous inventer un univers ?

     

    On s'invente un univers... Et alors ?

     

    La réponse paraît claire : pour penser à autre chose, pour développer son imaginaire, pour accéder à d'autres formes de culture. Cela dit, il y a une deuxième réponse : tout simplement pour s'évader des réalités trop sombres ou trop brutes de ce monde. Il est vrai que les derniers événements ne nous ont pas aidés à faire abstraction de l'état de la planète, de l'abrutissement congénital et de la soumission aux idéologies mortifères, que ce soit celle de l'extrémisme barbare, celle de la culture « accessible », ou celle de la publicité avilissante. Partant de ce triste constat, j'ai l'impression que nous autres, Metalleux, Goths, Rockeurs, Punks, Idéalistes assumés ou débutants, Médiévalistes, Rôlistes, Voyageurs aux semelles de vent (mes chers amis Travellers), n'avons pas notre place dans ce monde, dans cette société. Et pourtant… Pour la plupart d'entre nous, nous travaillons, que ce soit à l'année ou par intermittence, suffisamment en tout cas pour satisfaire nos besoins primaires et secondaires. Nous avons tous des amis, des connaissances, nous avons vécu des tas de rencontres, fructueuses ou inutiles (moi le premier), bref, nous avons un statut social.

     

    Mais alors, qu'en est-il des gens qui n'ont aucun imaginaire, qui absorbent benoîtement ce que leur dictent les médias « officiels », les philosophes de gare, et la culture de l' « access prime time » ? Eh bien, vous en penserez ce que vous voudrez, chers lecteurs et amis. Pour ma part, ces braves petits soldats du peuple ne m'intéressent pas. Je me contrefous de leur univers de soumission intellectuelle, dans lequel avoir des idées novatrices est tout sauf accepté socialement (et je le vis au quotidien ici sur Guéret). Je n'ai pas l'impression d'avoir ma place dans leur vision du monde. Et je préfère cent fois, mille fois, que les Dieux m'accompagnent dans ma quête, rester chez moi à lire pour la énième fois le même roman de Fantasy ou le même traité d’Ésotérisme, en essayant de me pencher sur des passages que j'aurai négligé, plutôt que de devoir affronter leurs regards de veaux (je n'ai pas d'autre mot) au supermarché, à Courtille, dans une administration ou ailleurs encore. Je ne veux pas, je n'ai jamais voulu, de leur ramassis de phrases assemblées par défaut, qui forment ce que les bien pensants appellent « l’œuvre littéraire de l'année », mais ce que j'appelle pour ma part « un torchon aux éditions du Pilon ». Je ne veux plus que l'on me propose des vidéos de rap, de r'n'b', de musique qui n'adhère pas à MES idées sur la vie et la liberté. Et je refuse, au risque de perdre des amis, de me laisser entraîner dans l'inextricable tourbillon de l'aspirant militant d'extrême-droite…

     

    On s'invente un univers... Et alors ?

    Soyons clairs : au risque de passer pour un Geek sur le point de basculer en No-life, je dirais que je compense la faiblesse de mes amitiés réelles par les richesses des gens que je croise sur Internet. Car, sur les forums que je fréquente comme sur Facebook ou Skype, j'ai des amis, j'en ai déjà rencontré quelques uns (tel que le Jay, Orèl et son compagnon, Marjorie, …), et je ne doute pas de pouvoir rencontrer quelques autres de mes contacts d'ici quelques temps, quand ça ira mieux pour moi. En fait, je préfère nettement passer la soirée sur le Net, à échanger avec des amis de confiance, sur tous les sujets possibles et imaginables… Surtout, je sais qu'ils garderont tout pour eux. Alors que dans la vie réelle, à Guéret… J'en viens à me méfier de tout le monde, tant les gens sont langues de vipère (pour ne pas être vulgaire). Donc, je reste (et je me retranche parfois subitement) dans mon monde, mais cela ne m'empêche pas d'en sortir à intervalles réguliers pour aller faire une démarche administrative, des courses, pour aller faire un tour en forêt, ou autre chose. J'ai pleinement conscience que je suis un putain de marginal, de par mes références culturelles, musicales ou spirituelles, et vous savez quoi ? J'en suis fier !

     

     

     

    Oui, je suis volontairement fier de m'inventer chaque soir dans mes rêves un « monde idéal » peuplé de Lutins, de Trolls, de Farfadets, d'Elfes, de Dragons, de Chevaliers humains et de Nains barbus. Et alors ? Oui, je suis fier d'écouter du Metal extrême plus de huit heures par jour, mais pas que, comme vous le savez, je navigue souvent vers la Trance psychédélique ou classique, vers la musique Médiévale, vers d'autres cultures qui me plaisent… Oui, je suis fier de porter au quotidien un Valknut en pendentif et un Mjöllnir en chevalière à l'annulaire. Et alors ? Jusqu'à preuve du contraire, je n'impose ma manière de faire à personne. Je demande une chose, et une seule : être respecté pour ce que je suis, pour mon parcours, pour ma culture, et ne plus être sujet de railleries, de moqueries, de regards en biais, lorsque j'évoque l'univers dans lequel j'adore me cantonner. C'est tout ! Et si ça ne vous plaît pas, je vous emmerde !

     

    On s'invente un univers... Et alors ?

    Chers lecteurs et amis, j'ai maintenant trouvé la réponse à la question que j'ai évoqué en début de texte. Nous nous construisons un univers pour échapper à la tourmente de ce monde, et pour nous cultiver chaque jour un peu plus. Honte à celles et ceux qui nous rabaissent à ce que nous ne sommes pas ! Honte à ceux qui rient de nous. Nous sommes marginaux, et fiers. Et quand bien même, nous ne vivrons peut être pas aussi vieux que nous l'espérions il y a quelques années… Notre vie aura été, à mon avis, bien plus intéressante et comblée culturellement que celle du premier péquin adepte du combo « Audi A3 TDI et télé-réalité ».

     

    On s'invente un univers... Et alors ?

     

    En espérant des temps meilleurs pour nous tous, je vous souhaite une bonne soirée.

     

    - Troll

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Bonsoir, chers lecteurs et amis !

     

    Alors voilà, un nouveau texte après une énième période sans nouvelles de ma part… Mais je vais plutôt bien. Je développerai tout ça dans un article à venir très prochainement ! La raison d'être du présent article est ni plus ni moins une transformation majeure dans ma vie de Geek… Je suis en effet passé « sous l'aile du Pingouin » ! Autrement dit, j'ai installé une distribution Linux (Ubuntu en l'occurrence) sur un ordinateur qu'on m'a donné. Oui, car évidemment, je ne vous l'ai pas encore dit : une personne de mon entourage m'a littéralement donné un PC dont elle ne se servait plus, et qu'elle ne voulait pas emmener à la déchetterie !

     

    Je suis passé sous l'aile du Pingouin !

    J'admets avoir fait une belle affaire, rapport à la config de cette machine (i3 @ 2,94GHz, 500 Go HDD, carte graphique 1 Go dédiés, lecteur/graveur DVD, Ethernet, Wifi…) et tournant à l'origine sous Windows XP. Ne pouvant plus, au bout d'une semaine, supporter les plantages continus, les erreurs système, les alertes de sécurité (car Windows XP n'est plus mis à jour par Microsoft…), j'ai décidé de sauvegarder mes données sur un disque dur externe, de trouver une image Ubuntu, de la graver sur un DVD, et de l'installer, ni plus ni moins ! L'installation n'a pas posé de problèmes particuliers, hormis le temps que je comprenne qu'il fallait modifier un paramètre dans le BIOS pour booter sur le DVD, et donc installer. J'ai volontairement écrasé l'ancien OS… Sans regret !

     

    Au bout d'une demi heure d'utilisation d'Ubuntu (version 14,04,3 LTS), j'étais littéralement conquis par la fluidité des applications et installations, par l'interface magnifique (et carrément plus accueillante que celle de Windows XP), par l'absence totale de failles de sécurité, de spywares et d'antivirus… Oui, car comme les distributions Linux sont développées par des gens qui n'ont pas de participations dans les éditeurs d'antivirus, inutile pour eux de gaver leurs OS de bugs dérangeants, voire dangereux ! Qui plus est, la grande majorité des PC du monde entier utilise Windows, Mac OS compte quelques millions d'adeptes fanatiques, et les utilisateurs de Linux sont pour ainsi dire marginaux. Mais la part qui a choisi comme moi de basculer vers le côté libre de la Force augmente chaque année un peu plus ^^

     

    Je suis passé sous l'aile du Pingouin !

    J'ai bien dit « libre » et je maintiens, car, au cas où vous ne le saviez pas, les distributions Linux (dont Ubuntu fait partie) sont libres de droit, de codage, de copie, d'édition, de distribution (bien souvent à prix modique), et ne dépendent pas d'une société cotée en bourse qui a à sa tête un des milliardaires les plus connus au monde !

     

    Pour celles et ceux qui voudraient tester Linux, je donnerais quelques conseils :

     

    => Tout d'abord, faites le ménage sur votre PC (Ccleaner, nettoyage de disque, désinstallation de programmes inutiles) et défragmentez votre disque dur

     

    => Ensuite, faites une sauvegarde globale de vos documents importants, sur DVD, clé USB ou disque dur externe

     

    => Partitionnez votre disque dur (sautez cette étape si vous avez essayé Linux, et que vous voulez dire adieu à Windows)

     

    => Téléchargez une image disque (.iso) et gravez la sur un DVD, ou extraction de l'image disque sur une clé USB

     

    => Redémarrez, DVD dans le lecteur, modifiez le BIOS pour booter en Legacy (et non en UEFI si votre PC en est équipé, notamment les PC > 2010) et booter sur le lecteur DVD (ou bien sur la clé USB si vous installez depuis ce média)

     

    => Laissez faire, ça prend environ 15 à 20 minutes pour installer. A un moment, on vous demande si vous voulez installer Ubuntu (ou une autre distribution) en cohabitation avec Windows (dual-boot) ou écraser Windows (effacer la partition existante), à vous de voir ! Le programme d'installation vous proposera de choisir la taille de la nouvelle partition pour Linux, prévoyez au minimum 6 Go, et pas de limite ! Mais laissez en assez pour Windows, si vous choisissez de le garder.

     

    => Paramétrez votre OS comme vous l'entendez, notamment pour la langue, pour le clavier, pour l'apparence, pour les logiciels (n'oubliez pas de demander le plugin mp3)…

     

    Et vous voilà parés à vivre une expérience ô combien enrichissante avec votre ordinateur maintenant pourvu du Pingouin !

     

    Je suis passé sous l'aile du Pingouin !

    En tout cas, chers lecteurs et amis, si vous n'avez pas de programmes particuliers auxquels vous tenez sous Windows, je vous encourage à faire comme moi ! Je pense qu'on y gagne en sérénité, notamment avec un PC un peu daté (qui rame avec une version actuelle de Windows…), ou en cas d'envie subite de liberté !

     

    Vivent les logiciels libres ! Bonne soirée et bonne semaine à vous tous !

     

    - Troll

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Bonjour, chers lecteurs et amis !

     

    Aujourd'hui, un texte un peu farceur, un peu drôle, mais tout à fait trollesque, sur une partie de ma personnalité... A savoir, pourquoi fais-je souvent référence aux Trolls, ou pourquoi me prends-je pour un Troll par moments ? Je vais développer tout ça. En route pour le pays de ces charmantes créatures, à savoir la Norvège !

     

    Pour tout vous dire, tout a commencé au printemps 2005. Un ami m'a fait découvrir l’œuvre que j'écoute encore aujourd'hui, à savoir le Donjon de Naheulbeuk. J'ai tout de suite adoré cet univers, fait de baston, de quête sans fin, de rencontres avec divers monstres... Dont des trolls ! Et je me suis immédiatement identifié au Troll de l'épisode 8... Pour nos amis fans du Donjon, c'est bel et bien celui qui a envie de bouffer l'Elfe ! Avec un panier de pommes... Je vous laisse deviner pourquoi ^^

     

    De fait, j'ai découvert un peu plus tard l'univers fascinant du Pagan et Folk Metal, une musique alliant la puissance naturelle du Heavy ou du Black Metal aux mélodies entraînantes des instruments médiévaux ou traditionnels Celtes, le tout contant des légendes de nos ancêtres, ou des faits d'armes ! Je crois que c'est à ce moment là que j'ai vraiment commencé à littéralement « me prendre pour un Troll », huh huh huh ^^ Pour autant, et les Dieux le savent aussi bien que moi : je reste bel et bien un Humain, en pleine possession de ses facultés mentales et physiques, contrairement aux Trolls, je me lave, je ne mange pas d'Elfes à la broche ou de Nains arrosés de bière, et je ne vis pas dans une grotte ! Si vous me connaissez dans la vie réelle, vous ne serez sûrement pas surpris que je réponde « comme un troll » à la question fort courante « Comment vas tu ? »

     

    Je crois que cette habitude un peu bizarre me vient de mon attrait pour la mythologie Scandinave. Vous me connaissez maintenant, je me reconnais polythéiste depuis des années, et ce n'est pas près de changer ! Et aussi, dans une moindre mesure, parce que tout cela fait réellement partie de ma personnalité, sans être un délire psychotique pour autant. Si c'était réellement psychique et sérieux, croyez bien que je serai déjà enfermé à l'isolement au centre hospitalier Esquirol, à Limoges, ou à Paris, à Sainte Anne ! Je prends bien mon traitement, je ne consomme pas de substances psychotropes, je mène une vie tout à fait normale hors de mes habitudes trollesques (telle que celle de dédier ma bière hebdomadaire à Thor), soyez-en sûrs !

     

    Dans le même temps, je tente de me persuader que c'est une sorte de « combat » personnel contre la normopathie ambiante. Vous savez bien, ces gens qui sont tellement obsédés par la norme qu'ils se fendent de réflexions blessantes envers tous ceux qui diffèrent, même légèrement, de leur « modèle de perfection » !

     

    Bizarrement, à moins que cela soit normal d'ailleurs, je m'entends ô combien mieux avec les gens qui ont ressenti des choses près des Mégalithes, qui ont lu des ouvrages que tous les autres pensaient oubliés par le temps, qui ont comme moi un imaginaire (trop ?) développé, ou tout simplement les Geeks, les fans de jeux vidéos et les rôlistes (qui croisent des trolls régulièrement ^^), et celles et ceux qui s'intéressent aux croyances pré-monothéistes d'une façon générale ! Les autres... A part pour dire « bonjour » et « bonsoir », ils ne m'intéressent pas. Ils n'ont rien à m'apporter, si ce n'est leur remarquable façon de gober tout ce qui passe sur Facebook, leur aptitude incroyable à se vautrer devant la télé-réalité, et leur capacité à prendre du plaisir à jouer les beaufs au lavage de voitures !

     

    Alors, viendront peut être à ma porte des gens qui me qualifieront de « marginal ». Culturellement et musicalement, c'est sûr ! Socialement, NON. Je ne demande que du travail, une vie normale comme tout un chacun, la possibilité de m'acheter la voiture de mes rêves (une Volvo 240 break) et une caravane Eriba Troll (si si, ça existe ^^), et d'ici quelques années, une petite maison ancienne dont je serai propriétaire. J'ai certes des rêves ô combien simples et dénués d'apparat, j'entends bien les réaliser. Et si ça ne plaît pas à certains... C'est pareil !

     

    Je ne suis pas réellement un Troll...

     

    Je ne suis pas réellement un Troll...

     

    Je ne suis pas réellement un Troll...

     

    Bon week-end à vous tous, chers lecteurs et amis ! Que les Dieux veillent sur vous.

     

    - Antonin « Troll » :)

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Bonsoir, chers lecteurs et amis !

     

    Cette nuit, comme vous le voyez, je n'arrive pas à dormir... Alors, pour tenter de trouver le sommeil, j'écoute de la musique, ou autre chose ! Et là, présentement, c'est l'intégrale du Donjon de Naheulbeuk ! Peut être que vous connaissez déjà... Pour les autres, petit résumé !

     

    Culture Geek - Le Donjon de Naheulbeuk !

     

    Le Donjon de Naheulbeuk est un univers dont l'existence a débuté en 2001. Né de l'imagination fertile de John Lang « Pen of Chaos », un musicien Breton, ce fut tout d'abord une incroyable saga en MP3, téléchargeable gratuitement sur le site de l'auteur... Le succès a été tel que John Lang et ses amis ont décidé de transformer l'essai et d'en faire un succès commercial. Maintenant, on compte notamment une transcription de la saga en bande dessinée, en roman (poche et grand format), en jeu de stratégie, des vêtements et goodies que l'on peut acheter, un groupe de musique « rôlistichaotique »... Et à venir, un jeu de rôle sur PC, ainsi qu'une série animée à la télévision !!!

     

    L'histoire est simple : un groupe d'aventuriers, qui compte un Ranger, un Barbare, une Elfe, un Nain, un Ogre et un Voleur, est engagé par un magicien pour aller voler une statuette enchantée dans un donjon... Laquelle statuette permettra d'ouvrir la porte Zaral Bak, et de déclencher l'avènement de la prophétie ! Quelle prophétie ? Jusqu'à l'épisode 30... On ne le sait pas ! Suspense... Il se trouve que le groupe est le plus barré de tous les partis d'aventuriers jamais partis dans une quête au sein d'un monde imaginaire. Ce qui explique les multiples retournements de situation, l'humour omniprésent, parfois les insultes (notamment entre l'Elfe et le Nain, ces deux races ne pouvant se supporter...) Un grand bravo à PoC et ses comparses pour cette belle réussite !

     

    Donjon de Naheulbeuk - Téléchargement !

     

    Le tout est inspiré par le fameux jeu de rôle papier « Donjons et Dragons », ainsi que par les aventures de Conan le Barbare, et compte de multiples références musicales, cinématographiques et culturelles à de nombreuses œuvres existantes ! Bon à savoir : même s'il y a quelques allusions à un jeu de rôle papier, vous pouvez sans problème découvrir la saga même si ce monde vous est totalement étranger ! Et, quand vous aurez quelques pièces d'or d'avance, n'hésitez pas à acheter un des CD du Naheulband !

     

    Allez, je vous laisse ! Bonne écoute à toutes et à tous, Tagazok, Akala Volo, Shlaguevük...

     

    A bientôt !

     

    Troll

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, j'ai décidé de prendre mon clavier une fois de plus, pour m'élever comme il se doit, en tant que polythéiste assumé et futur rôliste, contre ces imbéciles de catholiques intégristes... Lesquels confondent une mission de lutte contre les sectes d'utilité publique, et un appel à la guerre contre les jeux de rôle ! Vous allez vite comprendre pourquoi, et je l'espère, réagir en commentaires ou bien par mail. En tout cas je vous y encourage !

     

    Si comme moi, vous naviguez dans l'univers Fantasy, Médiéval ou Science-fiction depuis quelques années, vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler des jeux de rôle, que ce soit sur papier, sur plateau avec figurines, ou GN (Grandeur Nature). Pour tous les autres, je vous propose une définition honnête !

     

    Définition Jeu de Rôle

     

    Enquête trollesque : les cathos et les jeux de rôle !

     

    Alors en fait, je tiens à le préciser, le rapport que je viens de lire sur un site d'information anti-sectes est peut être ancien... Mais à mon sens, il illustre bien la peur panique qu'ont certaines personnes de tout ce qui n'est pas « pur », et surtout pas « monothéiste » comme elles. A savoir que ces braves gens, qui se définissent comme « anciens rôlistes » (je demande à voir !) accusent ni plus ni moins les JDR de tous les maux, que ce soient les pulsions de violence (jusqu'au meurtre...), les déviances sexuelles, la négation du christianisme, de l'islam ou du judaïsme, et pour finir, le paganisme ou pire encore, le satanisme. Je me demande pourquoi ces idiots utiles se sont-ils soudainement rapprochés de leur faux Dieu, peut être pour obtenir la rédemption et un effacement de leur ardoise spirituelle ???

     

    Bizarrement, en tant que metalleux invétéré, je retrouve les mêmes accusations dans les déclarations de guerre à l'adresse de ma musique préférée... Sauf que ces sentences empreintes de religiosité ont été publiées il y a plus de 40 ans, à l'apparition du heavy metal ! Et, vous vous en doutez, chers lecteurs et amis, cela nous vient plus ou moins du même genre de personnes, à savoir des soumis qui ont « peur pour la jeunesse », qui « s'inquiètent des effets néfastes de la culture populaire », et qui voient le mal partout. Maintenant, je m'adresse à vous, les cathos qui nous pondez ce genre de rapports : faites donc le parallèle entre le total des meurtres liés au heavy metal en général et aux jeux de rôle d'une part, et entre le total des crimes liés au trafic de drogue, d'armes et d'êtres humains d'autre part... Vous ne trouvez pas que le ratio penche trop dans un sens ? Et moi donc !

     

    Si vous tenez à vous fader ce rapport et ses 48 pages, voici le lien...

     

    Rapport Info Sectes Jeux de Rôle

     

    Mais je crois surtout (et ça reste mon avis) que ces sympathiques agenouillés ont peur plus que tout d'une chose : la capacité d'imagination, celle de se créer un univers différent d'une réalité trop banale. Je sais de quoi je parle, je passe le plus clair de mon temps soit à jouer sur mon PC, soit à écouter du Metal, soit à lire des romans Fantasy. Suis-je pour autant une personne inférieure, néfaste, voire dangereuse ? Je pense, et tous mes comparses schizophrènes, dépressifs ou bipolaires seront d'accord, que si j'étais réellement dangereux... Vous n'auriez plus de mes nouvelles depuis plusieurs années, si vous voyez ce que je veux dire. A mon sens, les personnes comme Skog font bien plus de mal que de simples jeux de rôle en vente libre ! Le mal n'est pas où l'on croit...

     

    Pour finir, je dirais ceci : les catholiques intégristes ou les « antisectes » autoproclamés ne pourront JAMAIS faire interdire ni les jeux de rôle, ni la musique Metal, encore moins les cultes polythéistes. Pourquoi ? Parce que ces trois univers sont maintenant trop ancrés dans la culture populaire, font partie intégrante de la vie et de l'identité de nombre de nos concitoyens, jusque dans les hautes sphères, et surtout, génèrent des bénéfices... Si l'on devait interdire ce qui marche trop bien, croyez moi, nous n'aurions plus ni voitures, ni alcool, ni cigarettes (l'utilisation de ces trois biens de consommation courante génère bien trop de taxes et droits indirects !) Vous en tirerez une conclusion vous même, chers lecteurs et amis. Pour ma part, c'est acté : dès que je serai dans une ville plus dynamique à ce niveau là (même rien que Limoges ou Poitiers !), je ferai en sorte de rejoindre une association ou un groupe de joueurs de JDR ! Et ce pour rencontrer des gens, apprendre un nouveau loisir, m'amuser, me faire des amis !

     

    Bonne semaine à toutes et à tous, vive le Metal, vivent les JDR !

     

    Troll

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Bonsoir, chers lecteurs !

     

    Alors voilà. Je me faisais cette réflexion aujourd'hui même, à la recherche à la fois d'un nouveau PC portable et d'une version de Ubuntu : serais-je devenu un peu Geek sur les bords ? Eh bien, c'est fort possible ! Je vais vous expliquer cela.

     

    En fait, depuis que j'ai des ordinateurs, je m'amuse à voir ce que je peux faire avec, j'installe des logiciels différents (la plupart du temps gratuits), je projette d'acheter une meilleure config, il m'arrive même parfois de tirer des plans sur la comète... Et depuis que j'ai un Smartphone, je... ne peux plus m'en passer ^^ Du moins quand je n'ai pas mon PC portable avec moi, ce qui est rare. Néanmoins, quand je pars en vacances en Bretagne (ou ailleurs), j'emporte toujours ce sympathique « ordinateur de poche », qui me permet de surfer, d'aller sur Youtube ou de relever mes mails... pour peu qu'il y ait une borne Wi-Fi à proximité !

     

    Suis-je devenu un Geek ?

     

    Suis-je devenu un Geek ?

    De même, je me suis aperçu que, l'inactivité professionnelle aidant, je passais facilement quatre à six heures par jour (pas en continu) sur Internet... Heureusement, je ne pense pas être accro, car je sais toujours me secouer les puces pour aller faire un tour, pour un rendez-vous, ou pour faire tout autre chose, que ce soit une démarche administrative ou des courses alimentaires ! Et encore plus pour aller travailler, encore heureux !

     

    Suis-je devenu un Geek ?

     

    Être geek, c'est (avant tout, il me semble), une affaire de culture personnelle. Vous le savez, j'écoute du Metal extrême comme de la Psytrance, certains geeks font comme moi (en remplacement de la musique électronique classique ou de la J-Pop), je lis Tolkien, Lovecraft et les BD de Gotlib, j'adore Star Wars... Je crois que tout est dit !

     

    Suis-je devenu un Geek ?

     

    Seulement (et bizarrement pour un geek ?), je n'apprécie pas plus que ça les jeux de rôle, de stratégie, de FPS (First Person Shooter, tir sur des cibles mouvantes) ou autre : dans un sens, je ne peux que difficilement, car mon ordinateur actuel ne me permet pas de jouer à beaucoup de jeux modernes ! Néanmoins, dès que possible, j'en achèterai quelques uns... A voir ! J'ai adoré Warcraft 3, par exemple... J'aimerai bien trouver un jeu sympa qui y ressemble... Avec des trolls, des bestioles, des barbares ! De même, je ne suis pas fan de la culture Japonaise (mangas, …) Mais bon, je vis très bien sans !

     

    Cela dit, je me permets de vous rassurer : j'ai bel et bien une vie sociale en dehors de l'ordinateur et d'Internet ! Je vide mes poubelles tous les trois jours, je me lave tous les soirs, et je fais le ménage. Tout le contraire d'un « no-life », donc ! De toute façon, je ne peux pas me permettre un tel mode de vie : je ne supporterai pas l'inactivité liée à la pratique exagérée des jeux en réseau, je ne supporterai pas de ne pas me laver, de ne pas manger correctement... Bref ! Et il faut dire ce qui est, à un point, ça en devient maladif. Je pense par exemple aux « Hikikomori », l'équivalent Japonais de ce trouble du comportement... qui provoque souvent une hospitalisation sous contrainte, au pays du Soleil levant.

     

    Suis-je devenu un Geek ?

     

    Après... Ma chanson préférée sur l'Internet binaire 2.0 est, sans conteste, « Mr Trololo », ou une ancienne chanson interprétée de voix de maître par Mr Edouard KHIL... lequel nous a quitté en 2012. Je vous propose de l'écouter, je suis sûr que certains connaissent ! Je suis également fan de deux Youtubers, à savoir Antoine DANIEL et Mathieu SOMMET, respectivement des émissions « What the Cut » et « Salut les Geeks » (tiens, coïncidence !)

     

     

     

     

    Alors voilà, un article qui change un peu des billets politiques ou sociétaux, mais bon, j'avais envie de vous en parler... En espérant que ce texte vous ait plu !

     

    A bientôt, chers lecteurs et amis !

     

    Troll

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique