• Cultivons notre marginalité...

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Ce soir, je ne vous parlerai pas de l'actualité navrante monopolisant en ce moment les médias grand public de notre pauvre pays de France. Je ne vous beurrerai pas non plus la raie avec une critique du dernier pavé de Yann Moix. Je ne vous parlerai pas du marronnier du moment, à savoir Halloween et le battage commercial formidable autour d'une fête tout à fait racoleuse (pardon à tous les Dieux celtes, car c'était au départ une fête païenne). Non. Je vous dirai simplement ceci : cultivons notre marginalité...

     

    Pourquoi ? Mais parce que j'en ai marre, plus que marre, que « les autres » veuillent impérativement me faire adhérer, de façon plus ou moins déguisée et éhontée, soit à leur « culture » pitoyable, soit à leur religion d'agenouillés éternels, soit à leur modus vivendi lamentable. J'en suis dégoûté. Vous allez me dire, « mais comment en arrives-tu à penser ça ? » Eh bien, c'est très simple. Tout simplement parce que je sens bien que je suis un putain de marginal, un freak, quelqu'un d' « hors norme ». J'écoute du Metal, de la musique Gothique, Médiévale ou Celtique 12 heures par jour, je lis des romans Fantasy dès que ça me prend, je préfère les BD de Marcel Gotlib à toute émission TV, une balade forestière en solitaire me ravit au plus haut point, et je collectionne les couteaux suisses. Partant de là, vous imaginez bien que je ne trouverai jamais « chaussure à mon pied » en matière amicale ou amoureuse, sur Guéret ! Et ce même en fréquentant assidûment la « folie de la nuit Guérétoise » (ironie et cynisme...)

     

    Soyons clairs, pour le disciple de la culture « fond de poubelle » qui tomberait par hasard sur mon blog : JE NE VEUX PAS de votre monde. Je conchie Maître Gims, Cyril Hanouna, Jean-Jacques Bourdin, Marc Lévy ou Kim Kardashian. Je voue aux mêmes flammes éternelles de Hel (l'Enfer Nordique) tous les gominés en Audi A3 et toutes les starlettes en mode pétasse qui se pavanent sur les plages du Cap d'Agde ou, à défaut, de Vassivière. Et j'arroserai bien d'une salve païenne TOUS les bigots et TOUTES les grenouilles de bénitier, de toutes les chapelles monothéistes. Avec quel plaisir j'aimerai vous dire, vous hurler à la gueule que je vous hais de toute mon âme ! Sérieusement, comment pourrais-je être compréhensif, ou même tolérant, vis-à-vis de personnes qui ne le sont même pas envers le metalleux païen que je suis ouvertement ? Comment pourrais-je entretenir des relations amicales avec des personnes dont je suis aussi éloigné que le chaud l'est du froid ? Comment, enfin, dois-je préserver MA culture (qui est peut être aussi la vôtre, chers lecteurs et amis), et me défendre, apposer une réponse ferme et sans ambiguïté à tous ceux qui me pompent l'air, culturellement ou spirituellement parlant ?

     

    Cultivons notre marginalité...

    Ami(e) Goth ou Metalleux(se) qui parcourt ces lignes, ne t'es-tu jamais senti(e) agressé(e) par le regard inquisiteur du wesh périurbain, du beauf provincial à moustaches, de la vieille décatie tenant son chapelet ? Regard qui, tu le sais, te reprochait sans un mot ta tenue entièrement sombre, ton tee-shirt de groupe, tes accessoires, tes New Rock, ta paire de Rangers, ta cape noire ou ton Perfecto... N'as-tu jamais eu la rage contre ces « braves gens », à tel point que tu as envie de leur gueuler dessus pour les faire foutre le camp, et qu'on te laisse enfin tranquille dans ton monde ? Si oui, comme je te comprends... Toi comme moi, nous faisons partie du même microcosme culturel, bien que je n'ai plus rien dans la tenue qui évoque le Metal ou l'univers Goth. Je me sens en tout cas plus proche de toi, même si je porte quotidiennement le Harrington des mods ou le Bombers des skinheads, que du premier péquin venu, citoyen « bien sous tous rapports » immanquablement accompagné par sa bonne femme et ses gluants... Magnifique exemple (ou pas) de la « famille française parfaite » ! Ami(e), camarade, si tu me croises un jour, que je remarque ta tenue et que je te présente les Devil's Horn, n'hésite pas à me rejoindre pour quelque divagations sur, je dirais, la lente perversion et la connerie incurable de cette société toute entière... Je ne dirais pas « cancer humain », je ne suis pas comme Skog (voir Chemin de Haine), mais je comprends maintenant que des jeunes un peu paumés puissent en arriver là. En tout cas, si tu veux partager une discussion, une bière ou une soirée, je serai là.

     

    Cultivons notre marginalité...

     

    Cultivons notre marginalité...

    En attendant... Eh bien, pour échapper à tous les empêcheurs de grunter en rond, à tous les bigots et à tous les thuriféraires de l' « access prime time », je me réfugie volontairement dans mon univers fait de Dragons, de Trolls, de musique underground et de rêves infinis. Je discute avec mes meilleurs amis, que les Dieux veillent sur eux. Je me cultive chaque jour un peu plus, en lisant évidemment, ou en parcourant la partie la plus intelligente d'Internet. Et pour finir, chers lecteurs et amis, je vous incite à cultiver votre marginalité. A tout prix. Quoi qu'il arrive. Restez donc Metalleux, Goth, Médiévaliste, Auteur fantasy ou SF, Rôliste, Polythéiste, Collectionneur, Amateur de BD, j'en passe. Car c'est cela qui, en quelque sorte, fait vivre votre monde secret, votre univers... et qui maintient tant d'entre nous en vie.

     

    Cultivons notre marginalité...

     

    Bonne soirée à vous toutes et tous.

     

    - Troll

    « Mais évidemment, miledieu !Je suis dans l'agacement... Une solution ? »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :