• Démocratie ?

    Bonsoir, chers lecteurs et amis.

     

    Cette nuit, nous voilà partis pour une énième bafouille politico-sociétale venue directement du clavier de votre Troll préféré. Je vous l'assure, j'aimerai écrire des choses plus joyeuses. Plus en rapport avec mes rêves passés, présents et futurs. Mais hélas, la situation me l'impose. En tant qu'idéaliste diplômé, je ne peux m'abstenir de réagir…

     

    Vous le savez, si vous avez regardé les infos depuis trois semaines (à moins que vous viviez dans une grotte et que vous n'ayez ni Facebook, ni Twitter, ni envie d'ouvrir les actualités de Google) : c'est l'état d'urgence. Ce qui fait, en gros, que les pouvoirs des forces de l'ordre sont étendus, que les militaires peuvent procéder à des contrôles d'identité sans justification autre que celle de « sécurité nationale », que les communications (dont celle de votre serviteur) sont plus écoutées que jamais, que les réseaux sociaux sont sous surveillance active… Et que le moindre fanfaron qui fait le con avec une réplique d'Airsoft (donc factice) déclenche un bouton rouge qui amène toutes les forces de l'ordre à 50 kilomètres à la ronde pour l'appréhender. Triste France que la nôtre, c'est un fait que j'admets.

     

    Ce que je n'admets pas, ce sont la plupart des perquisitions, bien souvent arbitraires, et les inévitables dérapages des forces de l'ordre dans ce genre de situation, lesquelles prennent littéralement d'assaut un malheureux couple de maraîchers bio quelque part dans le Périgord, avec pour seule raison qu'ils « ont des ordres d'en haut », et que ce sont ni plus ni moins que de « dangereux zactivistes écologauchistes assistés ». En quoi avoir simplement manifesté contre le projet aberrant d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, sans violence envers les CRS présents sur place, fait d'eux des dangers pour la sécurité nationale ? Idem pour les jeunes qui n'ont eu que le tort d'être barbus, typés méditerranéens, d'avoir des bagages noirs, et de regarder un film d'action américain sur un ordinateur portable pendant un banal trajet en TGV entre Rennes et Marseille ? En quoi exprimer mes idées sur le blog que vous parcourez actuellement ferait de moi « un dangereux activiste à neutraliser de toute urgence », avec pour seule justification que je ne fais qu'ouvrir ma gueule via mon clavier ?

     

    Toutes ces situations, aussi regrettables les unes que les autres, me font penser hélas que la démocratie est MORTE, sous les vivats, lors de la proclamation de l'état d'urgence il y a quelques semaines. Comme il est dit dans un épisode de Star Wars : « Et voilà comment meurt la République, sous un tonnerre d'applaudissements »… Et pour tout vous dire, je me prépare depuis trois semaines à une éventuelle perquisition chez moi, OUI, au regard du contenu « hautement séditieux » (!) de mon blog, et de mon engagement politique d'autrefois…

     

    Idem pour la regrettable COP 21, conférence-arnaque qui fait la part belle aux caciques de chaque pays du monde, venus en jets privés, escortés par la police de l'aéroport à leurs hôtels et de leurs hôtels aux lieux de réunion, avec les dépenses monumentales en carburant et les rejets surnaturels de pollution atmosphérique que cela engendre… Et évidemment, c'est l'état d'urgence, donc la contestation est proscrite ! C'est ainsi que les rares journalistes ou personnes gênantes sont éconduites du lieu de la conférence, sans ménagement, par des policiers en civil. Et les journalistes Américains de s'indigner du non-respect de deux LIBERTÉS FONDAMENTALES en France, dans le cadre de cette éco-arnaque qui coûte des millions… Lesquelles ? La liberté de la presse, et la liberté d'expression, encore une fois ! Mais que sont ces « valeurs » d'un autre temps qui étreignent le pays des Lumières, de la Liberté ? On se le demande… Je crois que, comme jamais, les personnes qui gênent sont soit « blacklistées », soit intimidées, voire criminalisées, au seul motif de leur propension à trop « l'ouvrir »… Témoin ces policiers, qui hurlent à un jeune brutalisé dans le métro, je cite, « Les petites merdes anarcho-gauchistes comme toi, on les aura »… Pour quelle raison ? Juste pour l'exemple ? Ou parce que ce jeune portait un tee-shirt imprimé avec une étoile rouge et le mot « Révolution » ? (authentique…)

     

    Et, remarquez, vu les résultats du premier tour des élections régionales de dimanche dernier, on se dit finalement que la France est bel et bien prête à être gouvernée par l'extrême-droite. Eh oui, bande de moutons frontistes, vous le vouliez, votre FN au pouvoir ? Ne vous inquiétez pas, continuez donc à vous prosterner devant BFM TV et NRJ12, laissez votre cerveau débranché, persuadez-vous encore s'il le faut que vous êtes « abandonnés », « victimes de la crise » ou « déshérités »… Vous ne vous doutez même pas qu'il existe bien des alternatives au FN. Ah bah non, suis-je bête : les utopies écologistes, communistes, libertaires qui ont été les miennes un temps vous font peur, vous, « la France qui se lève tôt », « la France qui souffre », ou « la France qui picole au bistrot, qui ne fout rien et qui a peur des étrangers » (ne cherchez pas à rayer les mentions inutiles, il n'y en a pas !) Allez-y, continuez à vous asseoir sur la démocratie, les habitants de Hayange, Villers-Coterêts, Mantes-la-Ville ou Fréjus le vivent suffisamment chaque jour. Du moins, ceux qui n'ont pas vu leur cerveau leur couler par les oreilles après avoir été contaminés par le coulis brunâtre qui vous sert de programme politique !

     

    Qu'on se le dise, chers lecteurs et amis : ni le FN, ni les inénarrables quenello-nationalistes fans de Soral, Dieudonné, Chouard ou Meyssan ne viendront sortir les beaufs de leur crasse et de leur misère intellectuelle. Pas plus que ces différents mouvements politiques n'augmenteront les minimas sociaux, ni le SMIC, ni ne baisseront les impôts, ni n'amélioreront votre quotidien, pour tout dire… Mais si ils arrivent au pouvoir, d'une façon ou d'une autre, croyez bien qu'ils ne feront pas mieux que le PS ou l'UMP, à part monter encore plus les gens les uns contre les autres, et se mettre à l'abri du besoin ! Alors, à ce moment là, les personnes qui se seront opposées à ces tristes apparatchiks en chemises brunes ne pourront que pleurer sur la démocratie qui aura bel et bien soufflé la veilleuse… En tout cas, je sens bien que tout est prêt pour que hélas, ça se passe ainsi en 2017.

     

    Avant d'en arriver là, il nous reste, chers lecteurs et amis, à nous mobiliser, dans les rues, dans les usines, dans les réunions politiques, pour ne pas laisser passer leur discours de haine et de division. Au contraire, nous devrions tous nous unir, pour construire une autre forme de pouvoir, sur des bases populaires, progressistes et ouvertes à l'autre, écologistes, allant vers la simplicité et la sobriété… Et non plus le pouvoir concentré aux mains d'une petite mais puissante oligarchie.

     

    Bon courage à toutes et à tous, vive la Liberté, vive nous. Et mort aux cons !

     

    - Troll

    « Tradition NordiqueRêves et souvenirs de vélo... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Elendil
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 20:27

    Merci pour ce post, j'approuve!

    (Du coup y'a aussi des risques qu'on vienne perquisitionner chez moi, ou bien la Suisse c'est trop loin?)

    Elendil

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :