• Qui sont les "fachos", qui sont "ceux qui dominent" ? - Remettons les choses à leur place.

    Chers lecteurs, chers amis, chers aficionados de Dernier Bastion,

     

    C’est toujours un plaisir pour moi que de passer mes insomnies à philosopher sur mon statut d'outsider assumé. Et, vu l'actualité navrante de ces derniers temps, qui me dira d'aller "vers les autres" alors que les autres sont pour beaucoup, soit des cons, soit des alcooliques, soit si fiers d'être Français qu'ils me trouvent une "gueule de métèque", au regard de mon look vestimentaire et de mon accent "pas d'ici" ? Il est vrai que, ces dernières années, les choses ne sont pas allées en s’arrangeant pour le Metal. Toujours autant de cathos intégristes, manifestant avec autant d’entrain contre le mariage pour tous que contre le Hellfest, jusqu’à faire pression sur un ou plusieurs sponsors. Je dirais pour le bon mot que cette horde qui pue la naphtaline ou qui pue de la gueule me casse les burnes, sur Internet comme dans la vie réelle. Sans compter les prédicateurs « du croissant de lune », le radicalisme et la haine de certains ont contribué à endoctriner les putains d’enfoirés ayant perpétré les pires attentats de notre histoire depuis la Seconde guerre mondiale.



    En tant qu’amateur de BM (surtout Pagan et Folk, un peu DSBM également), pagan assumé depuis une décennie, et du tréfonds de mon âme d’ « outsider » dans laquelle la guerre culturelle fait rage, le champ de bataille sur lequel je brandis mon étendard noir pour la haine, vert comme la forêt et orné d’une hache, d’un Irminsul et d’une pinte de bière... Je me fais un malin plaisir de gruiker, les Cornes du Diable bien en évidence, quand les témoins de Jéhovah me proposent de « savoir la vérité sur Dieu »… Mais ce n’est pas tout. Car, il faut bien le dire, ce ne sont pas eux, les pires, dans cette France composée à majorité d’une horde de pieuvres écervelées qui ont choisi moutonnement leur nouveau « leader Cthulhu ». Ah oui, je m’en excuse pour la mémoire de H.P. LOVECRAFT, mais c’est la seule référence qui m’est passée par la tête.

     

    Je vais vous dire : je ne sais combien de fois, des gens m’ont qualifié de « radical », de « contestataire », de « désabusé », de « facho de base », ou m’ont reproché mon humour « cynique ». Eh oui. Et « cynique » pas, il n’aura pas d’enfants, le Troll. Quel intérêt d’avoir un ou plusieurs enfants, pour qu’ils grandissent dans un monde où tout est porté et jugé sur l’apparat, la possession ostentatoire et le prosélytisme débilitant par la pub’ ? Un monde dans lequel la littérature et la musique différentes, la philosophie personnelle, l’introspection, la capacité de débattre pendant 4 heures sur un sujet de société, la capacité d’abandonner des « piliers » du système, sont ridiculisées en place publique ou dans les médias aux ordres de la police de la bien-pensance opérant depuis la capitale. Car « si on ne pense pas comme eux », forcément, « on est un facho ». Et on vous le dit surtout depuis le trottoir d’en face ou dans le dos. Mais, dans les campagnes Bretonnes côtières, vous l’apprenez vite. Et vous savez très vite qui sont vos vrais amis, qui sont les moutons et qui sont les petits culs qui pourraient vous provoquer. Encore que beaucoup ont la qualification de "crocodiles" (trois quarts de gueule, un quart de queue), à croire que certains "Bretons de souche" ont en réalité été "importés" depuis le Limousin, ou depuis une autre région rongée par l'alcoolisme.



    Malgré tout, surtout malgré l’hégémonie de la culture merdique visible sur 90 % de la population à 30 kilomètres à la ronde, je n’ai encore jamais invoqué Crom, le Dieu de la Baston ™. Oui, la Baston ™ est une marque déposée, par les Barbares comme par les Trolls.



    Quel intérêt de « faire comme tout le monde », alors que le mode de vie des brebis qui me servent de voisins pue le mauvais goût vestimentaire, avec leurs joggings pyjama infestés de puces, la musique de merde gavée d’Auto-tune, les boissons énergisantes imbuvables, le doux fumet de l’écran plat 4K HD TNT+ « mes couilles sur la table » comme celui du « smartphone à la mode » coûtant 800 € sans forfait, tous deux flambant neufs tous les 2 ans (obsolescence programmée). Vous savez depuis longtemps que je n’ai ni la télé chez moi, ni un « téléphone intelligent », encore moins une tablette pour lire des « livres électroniques » (!), et, ô comble de la rébellion, je ne roule pas en Taudis A3 TDI, ni en Grimpe-Trottoir X5, ni en Sénile 110 Dci, ni en 4x4 de ville au nom voulant dire « Couille » en Grec (fabriqué en Corée du Sud par Samsung, « la couille de Madame est avancée ! »)... mais en Ford Fiesta… essence.

     

    Quel est intérêt d’un diesel actuel, fragile comme une feuille de papier à cigarette, gavé d’électronique et d’informatique embarquées, accolé au système « écologique » nécessitant de l’AdBlue (comme les camions et les bus) sous peine de tomber en panne à Neuvy-Saint-Sépulchre (prévoyez du matériel de camping…), au GPS qui vous détourne les yeux de la route au point de niquer vos pneus sur les trottoirs ou de griller la priorité à un motard, aux vacances dans des usines à touristes de la « côte d’usure » suintant la graisse des merguez, les effluves de bière discount, les ânonnements compulsifs quand une phrase paraît trop bien construite pour le nouveau « lumpenprolétariat », les crédits à la vie, à la mort ? La NORME. Oui, ma citadine Essence peu puissante, un Guide de la Route papier à 25 € bien détaillé, un téléphone portable à 14 € (tant qu’il envoie et reçoit des appels et des SMS…), et des bouquins de poche me suffisent. Désolé d’être un putain de marginal. Mais j’en suis fier.

     

    Radical, sur ma répulsion envers « la culture socialement acceptable » ? Oui, sans l’ombre d’un doute. « Contestataire » sur les aberrations de ce monde ? Pareil, surtout quand on « lave par le vert » une centrale nucléaire, un aéroport au milieu de nulle part, un grand prix de F1 ou une « coupe du Monde » de football, ça s’appelle le « greenwashing ». Un mec vivant et roulant dans un vieux camping-car ou fourgon aménagé qui trie au papier près ses déchets, qui vidange ses eaux usées sur les bornes adaptées, qui ne jette rien par terre, pollue bien moins que les neuneus du « développement durable ». Plutôt un chalet en bois aux marches de la forêt mystique, sur 3 hectares de terres cultivables, avec des biquettes pour le lait, des volailles pour les œufs, un potager immense, un lagunage pour les eaux grises, des toilettes sèches, deux panneaux solaires, que leurs putains de pavillons « normaux et soyez propriétaires au bout de 50 ans ». Plutôt la liberté que la souillure.



    « Désabusé » ? Quel mec ou quelle fille dans ma situation ne le serait pas ? Personne ne fait rien pour le handicap psychique dans ce pays, à part la camisole (textile ou chimique), l’enfermement carcéral, les menaces du personnes hospitalier, et hop, on vous laisse tomber comme un paquet de bouzin. Après, on me propose de « participer à une loterie pour des enfants atteints de myopathies » ? NON, pas une thune pour eux, pas tant que la France n’aura pas rattrapé 50 ans de retard sur la Finlande, en termes de considération de la psychiatrie. Eux ont réussi à guérir la quasi-totalité des malades psychiques chez eux, simplement en instituant des cercles de parole, encadrés par un psychiatre, une infirmière psy, un psychologue. Surtout en écoutant les malades au lieu d’engraisser les labos pharmaceutiques. Faut arrêter de prendre les Trolls… que pour des Trolls. Parce que sinon, ce sont eux qui vous « trollent ». Et un jour, on sortira les haches et les masses d’armes.

     

    « Facho de base » ? Euh… Explication de texte. Un « facho », c’est un raccourci du terme « fasciste », que les jeunes qui ont un minimum étudié l’histoire contemporaine connaissent bien, et bien évidemment, il y a des fascistes des deux côtés (des deux extrêmes) de l’échiquier politique. Staline, Hitler, Tito, Franco, Mussolini, Kadhafi, El-Assad, Kim Jong-Un, se valent, sur l’échelle des salopards de l’histoire. Un fasciste a pour but de transformer le gouvernement d’un pays, ou le pouvoir local d’une région, ou d’une mairie, de manière à ce que des mesures liberticides, haineuses, et instaurant un « ordre nouveau » remplacent les anciennes lois.


    Socialement, idéologiquement comme culturellement. Et c’est précisément là que je veux en venir. J’ai beau vénérer des groupes comme Forteresse, Myrkgrav, Bran Barr, Finntroll, Nargaroth, Nocturnal Depression, Xasthur, Drudkh, Woods of Desolation, Manegarm, Helritt, Irminsul, Saor, Troll Bends Fir, Agalloch, Winterfylleth, Elffor, Summoning, … Je n’ai jamais forcé quelqu’un à en écouter pendant trois heures, par mon téléphone portable, dans les transports en commun, dans un supermarché, dans un bar. Si quelqu’un que je rencontre est intéressé par la musique que j’aime, je lui donne des noms de groupes, pour qu’il se fasse une idée. S’il vient chez moi, et qu’il me demande à écouter du Metal (peu importe le genre, sauf Limp Bizkit, Linkin Park, et Evanescence, restons dignes), je lui trouverai ce qu’il souhaite.



    Est-ce que je force les chaînes de la TNT à diffuser rien qu’un morceau d’un groupe que j’ai évoqué plus haut ? Est-ce que je fais diffuser du Metal extrême sur 5 chaînes de télé et 6 stations de radio en même temps, 24h/24, 7 jours sur 7 ? Est-ce que je contrains les régies publicitaires à adapter leurs spots de pub’ pour mieux toucher les metalleux… Exemple : « Voici la nouvelle Pizza Hednatid, au saumon Norvégien parfumé aux 5 baies, avec son fromage dégoulinant sur le hareng de Narvik, son goût qui vous fait penser à l’hiver de Trondheim, et, en exclusivité, une chance de gagner une croisière Hurtigruten pour deux personnes ! » ? Non, bien évidemment que non !

     

    Est-ce que je force des merdeux de 14 ans à rêver de posséder qui une moto 50cc nécessairement en deux temps, parce que « les 4 temps c’est pas assez puissant, ça fait pas assez de bruit », qui un quad non homologué pour la voie publique, et à rouler sans casque pour « faire son rebelle » ? Non, encore moins. Est-ce que c’est moi qui les pousse à fuir à la vue d’une voiture de police, à rouler à 90 en ville, et à finir leur existence pathétique de petite victime de la mode « issue de la diversité » (novlangue…) écrasé contre un bus, ou contre un pilier de pont ? Non. Pour autant, les pieuvres écervelées que j’ai évoqué plus haut portent déjà plainte contre les policiers dans ces cas-là, alors pourquoi ne porteraient-ils pas plainte contre le chauffeur de bus qui n’a pu que freiner des quatre fers, comme on lui a appris au permis D, et ce serait pareil pour un poids lourd, ou encore porter plainte contre le pilier de pont ? Allons-y, suivons leur débilité, leur abrutissement, leur soumission à la NORME, qu’ils portent en étendard autant que moi mon paganisme et mon attrait pour les mégalithes !

     

    Est-ce que je force quiconque à impérativement acheter le dernier pavé d’un auteur de romans de gare, le recueil « philosophique » d’une banalité consternante, d’un mépris sans bornes pour les « sans-dents » chez qui ils aiment bien aller en vacances malgré tout, mais « à la mode », ou le torchon symbole de l’éternelle continuité politique dans la grande tradition de la monarchie présidentielle Française, nécessairement aidé pour la publication par des amis « de l’équerre et du compas » ? Non. Pas plus que je force quiconque à acheter le dernier tome des romans « World of Warcraft », ou « Les Seigneurs du Chaos », ou « Keltia Magazine », ou « Loco-Revue », ou encore « Mysticisme et ésotérisme par l’absinthe dans le Sud du Cantal de 1820 à nos jours » !

     

    Parlons un peu d’informatique, si des geeks me lisent, ils me comprendront. Est-ce que je force quiconque se plaignant de virus, de malwares, de plantages sur son PC nécessairement encore sous Windows XP en 2017 à passer sous Linux, ce qui ne lui coûterait qu’un DVD réinscriptible pour démarrer sur une ISO installable, une clé USB pour sauvegarder ses documents importants, 35 minutes d’installation (au lieu de 1h45 pour Windows 10, depuis Windows 7 et 8 !) et 25 minutes de formation intensive ? Bien évidemment que non. Et bien évidemment, libre à quiconque de préférer racheter un PC flambant neuf à 500 € (portable ou tour), avec Windows 10 préinstallé. Et de continuer à s’en plaindre, parce que « il n’y a pas d’alternative ».

     

    Dormez les moutons, le loup Microsoft et le vampire Apple veillent dans leurs Désolations du Chaos, et vous êtes leurs esclaves, entravés par votre putain de conformisme comme des fémurs de dinosaures emprisonnés dans la gangue de l’astroblème de Rochechouart ! Là où les PC sous Windows 8 ou 10 mettent 3 à 15 minutes à démarrer (mises à jour comprises, incluant redémarrage), le mien, sous Xubuntu, met… 15 secondes. Trololo. Le troll se nourrit de votre ignorance crasse ! Mais ça devient indigeste : tout autant que le romantisme adolescent façon « Tokio Hotel » et la moule pas fraîche, votre ignorance finit par fait mal au ventre.

     

    Est-ce que je force quiconque à adopter mes idées sur la vie et sur la société en général, ma spiritualité, mes loisirs, fussent-ils « boloss » selon la terminologie devenue « hype » des nouveaux thuriféraires de la NORME ? Non. Sinon, croyez bien que j’aurai déjà fondé un parti politique sur les piliers suivants : « Metal extrême, bière, charcuterie, modélisme ferroviaire, informatique et couteaux suisses ». Force est de constater que j’en aurais été le seul membre ! Admirez l’ironie de la chose ! Mais au moins, j’aurais transformé mes passions en parti politique. J’aurais eu une voix : la mienne. Auto-dérision, quand tu nous tiens !



    Et si elle te tient la main à la Saint-Valentin, vivement la Sainte-Marguerite ! Sans parler de Sainte-Thérèse, qui mourut sur le bûcher dans un éclat de rire démoniaque… D’où l’expression consacrée « C’est Sainte-Thérèse qui rit quand on la braise ». Merci à Pierre DESPROGES pour l’inspiration. Il nous manque, ce comique de l’absurde, cet humour noir…



    D’ailleurs, ça me fait un peu penser à l’émission Groland. Au Groland, seul le Président Présipautaire est éligible, et d’ailleurs, il est le seul citoyen Grolandais ayant le droit de vote. Et s’il vote pour autre chose que pour lui (pour une pute à franges, pour une pinte de bière, pour une cuvette de WC…), l’élection sera annulée, et reportée, sous prétexte de « cuite présidentielle ». Parodie, humour du professeur Choron, des regrettés Gotlib, Goscinny, Franquin et ses Idées Noires, les Monty Python, et d’autres...



    Est-ce que je fais du prosélytisme pour le Paganisme ? Non. Et pourquoi ? Parce que les fondements mêmes du Paganisme excluent le prosélytisme comme attitude. Vient qui veut, pas d’initiation cérémonielle, pas de diplôme, pas de baptême de conversion. A la rigueur, on peut organiser un mariage religieux Druidique à la Pointe du Millier, ou une cérémonie d’union Asatrùar en Islande, en plus d’une union civile ou d’un mariage en mairie. Est-ce que je prends une bombe de peinture noire pour taguer du Futhark, des pentacles inversés ou des messages du genre « Craignez la revanche des Trolls » sur les églises… Non. Par contre, les catholiques les plus virulents tomberaient de leur prie-Dieu s’ils apprenaient un jour que le curé qui fait le catéchisme vient d’être condamné pour pédophilie. Une solution ? Autorisez les curés à se marier, pour qu’ils laissent les enfants tranquilles. Balayez devant vos portes, ça vous occupera.

     

    Ah, oui, aussi, pour ce qui concerne la religion. Si j’avais un enfant, est-ce que je demanderais avec insistance un « menu Pagan » à la cantine de l’école ou du collège, pour ma progéniture ? Non, bien sûr, car ce serait bien évidemment refusé par l’administration, et couvert de ridicule. Hormis les polythéistes végétariens (ce que je respecte), les païens mangent de tout, les Dieux n’ont pas été imbus d’eux-mêmes au point de créer des interdits alimentaires. Mais, quand les pires piliers de mosquée ou quand les beaufs bornés s’insurgent contre la présence d’un malheureux sapin de Noël mis en place dans le hall d’une école publique, ne sont-ils pas ridicules par ignorance… que la symbolique du sapin de Noël est d’origine païenne ? Tout comme leur inqualifiable récupération ultra-commerciale et tonitruante de Samhain (devenue « Halloween »). Samhain, fête initialement païenne, symbolisant chez les Celtes le passage à la saison « sombre », autrement dit la saison pendant laquelle la Nature s’endort après les récoltes. Sans compter la probabilité d’événements mystiques ou ésotériques pendant cette fête, comme le passage d’hommes ou de femmes vers « l’autre Monde » (celui des Dieux), depuis des points d’énergie proches des Mégalithes, passage souvent définitif d’un monde à l’autre.



    Vous croyez que les gamins qui se déguisent en « zombies » ou en « faucheuses » y comprennent quelque chose, et que leurs parents savent de quoi il en retourne ? Non, encore une fois. Car il est bien plus facile pour le troupeau de « jouer les rebelles » en ville, un soir de fin Octobre, avant de retourner jouer à « Pokémon Go », comme on leur dit de faire à la télé, dans la pub, à l’antenne de leurs radios pourries. N’ayez crainte, ça finira par arriver dans les référentiels des cours de primaire, de collège et de lycée comme « le bien-vivre ». Horreur...



    Désolé d’avoir un cerveau et une culture, en lieu et place de votre apparat, de votre néant intersidéral, de votre télé et de vos radios à chier partout. Qui sont les fachos ? Qui sont celles et ceux qui par leurs bêlements, dominent tout, les médias, la musique actuelle, la littérature aux éditions du Pilon, la mode vestimentaire franchement indécente et crasseuse, … ? Nous ou eux ? Nous contre toutes les pieuvres Françaises, tellement fières d’être Françaises que les mâles couchent avec leurs sœurs ? J’ai lu le texte « Le dernier combat de la horde noire » sur un webzine lié au Black Metal, je l’ai trouvé excellent. Et je me retrouve aux côtés de la Horde Noire sortant de la forêt, partant au combat pour le Ragnarök, pour notre culture, pour notre honneur, pour notre raison de vivre. Je vous incite à le lire, d'ailleurs, en voilà le lien.

     

    Le dernier combat de la Horde Noire

     

    En résumé : si mes idées, mes références musicales, littéraires, spirituelles, ésotériques, mystiques (oui, je crois aux Lutins, Farfadets, Korrigans, Gnomes, Trolls…), et si ma liberté de ton et de création écrite effraient les bons moutons, ils n’auront qu’un gruik rauque et des cornes du Diable en réponse à la « victimisation » du fait de leurs traits de consanguins, de familles groseilles à crédits « qui se lèvent tôt » ou de gueules cassées par les bagarres d’alcooliques, de clodos ou de toxicomanes.



    Et si ils se mettaient à se bousiller la cafetière entre eux, ça les occuperait plutôt que de nous détailler comme des quartiers de viande, de haut en bas, à chaque fois qu’on sort de nos antres. Ça les éliminerait par la sélection naturelle, et ça nous laisserait tranquilles, pas vrai ?



    Merci de m’avoir lu. Gloire aux Anciens Dieux, Gloire à vous ! Notre liberté l’emportera sur leur soumission. Honneur et Tradition.

     

    - Troll

    « Quelque part en Occitanie... L'ombre de Morigania plane sur la cambrousse !Tellement de voix - So Many Voices (merci au groupe End of Green) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :